Parcoursup a été mis en place à partir de 2018 pour l’orientation et l’inscription dans l’enseignement supérieur de tous les futurs bacheliers. Le déroulement de l’orientation suit des phases très précises tout au long de l’année, dont celle, à partir du mois de juin, des admissions. Comment se déroule cette phase cruciale ?

En quoi consiste la phase d’admission principale ?

Cette année, la formulation des vœux a eu lieu du 20 janvier au 29 mars 2022, suivie par une semaine où les lycéens avaient le loisir de confirmer leurs vœux. Puis, en avril et en mai, c’est le moment de l’attente : c’est durant cette période que les formations organisent des commissions pour examiner les candidatures de chaque élève.

Enfin, le 2 juin, la fameuse phase d’admission débutera. Vous commencerez alors à recevoir les premières réponses des formations que vous avez demandé. Au sein de votre espace Parcoursup, vous pourrez voir si elles vous ont accepté, rejeté, ou bien mis sur liste d’attente. Toutes les réponses n’arrivent pas le premier jour :  c’est pourquoi cette phase dure plusieurs semaines.

En recevant chaque réponse au goutte à goutte, l’élève doit indiquer s’il accepte ou non cette formation. Il n’a que quelques jours pour donner sa décision, selon les délais indiqués. Cette phase peut s’avérer stressante pour les lycéens, qui doivent alors décider, en fonction des réponses, s’ils préfèrent attendre une réponse qui ne serait pas encore arrivée pour tel ou tel vœu, ou bien accepter. C’est pourquoi il est préférable d’avoir envisagé en amont les différents scénarios, pour être prêt à toute éventualité et savoir quoi choisir le jour J.

Après les résultats du bac qui tombent le 5 juillet, ce sera le moment de réaliser son inscription administrative auprès de l’établissement choisi.

 

La phase d’admission complémentaire

Les élèves qui n’auraient pas reçu de réponses positives peuvent ensuite participer à la phase d’admission complémentaire, qui s’ouvrira le 23 juin et durera jusqu’au 16 septembre. Ils peuvent alors formuler dix nouveaux vœux au sein des formations qui ont encore des places disponibles. La réception des réponses et l’envoi des choix de l’élève se déroulent ensuite de la même façon que pendant la phase principale.

Parcoursup est la plateforme qui permet aux futurs bacheliers de faire leurs vœux pour leurs études supérieures. Depuis sa création en 2018, son fonctionnement a fait peur à plus d’un lycéen ! On vous explique en détails comment fonctionne la formulation des vœux sur Parcoursup, pour bien réussir son orientation post-bac.

Le fonctionnement des vœux sur Parcoursup

Une fois inscrit sur la plateforme, l’élève peut formuler jusqu’à 10 vœux en formation initiale et 20 sous-vœux. De surcroit, il est possible de saisir jusqu’à 10 vœux pour les formations en apprentissage.

Tout ceci peut sembler complexe de prime abord. Alors qu’est-ce qu’un sous-voeu ? Lorsque vous faites un vœu pour une spécialité, vous pouvez le décliner dans différents établissements, ce qui compte à chaque fois pour un sous-vœu. Par exemple, un premier vœu pour une licence d’Histoire pourra être décliné sur trois universités différentes proposant cette formation, ce qui comptera donc pour un vœu et trois sous-vœux.

Attention cependant, il existe des règles différentes selon les formations. Pour l’inscription en licence à l’université par exemple, l’échelle de recrutement est académique. C’est-à-dire que tous les sous-vœux devront se trouver dans la même académie. Les prépas et les BTS ont eux un recrutement national, avec une limite de 10 sous-vœux par vœu.

Comment organiser ses vœux ?

C’est simple : plus vous saisissez de vœux, plus vos chances d’être admis(e) au sein d’une formation augmentent. Les vœux n’ont pas besoin d’être organisés par ordre de préférence.

Pour réaliser une formulation intelligente de vos choix post-bac, nous vous conseillons de les classer en trois catégories :

  • Les « voeux de coeur » : il s’agit des formations que vous aimez le plus et que vous rêvez d’intégrer, même si vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir le niveau requis
  • Les « voeux de raison » : des formations qui vous intéressent aussi et dans lesquelles vous êtes quasi sûr(e) que vous serez pris(e) et pourrez réussir, et qui correspondent à vos résultats scolaires.
  • Les « voeux de sécurité » : des formations sans sélection (comme l’université) où vous êtes certain(e) d’être accepté(e), et qui vous intéressent au moins un minimum. Il est conseillé de choisir au moins un vœu de sécurité pour assurer ses arrières.

Parcoursup pourra vous faciliter la tâche grâce à la fonction « formations similaires », qui sont suggérées sous la formation recherchée. Cela permet de multiplier les choix.

Pour l’année scolaire 2021 – 2022, la saisie des vœux aura lieu du 20 janvier au 29 mars 2022, et la validation des vœux le 7 avril.

Même si la formule globale du baccalauréat a changé, les rattrapages, eux, sont restés les mêmes. Chaque année, ce sont environ 15 % des candidats qui doivent s’y confronter au début du mois de juillet. Comment se déroulent-ils et comment bien s’y préparer ?

En quoi consistent les rattrapages ?

De leur vrai nom, « épreuves du second groupe », les rattrapages sont des épreuves uniquement orales. Véritable seconde chance, ils concernent tous les élèves qui ont obtenu une moyenne comprise entre 8 et 10 aux épreuves du premier groupe. Pour chacune des deux matières choisies, vous passerez à l’oral sur un sujet ou une question imposés. Vous aurez 20 minutes de préparation, puis l’oral en lui-même dure une vingtaine de minutes également.

En 2021, les résultats du bac tombent le 6 juillet, et les oraux de rattrapages sont organisés du 7 au 9. La meilleure note obtenue sur les deux groupes est celle qui est retenue. Le candidat a son bac s’il obtient, à l’issue des rattrapages, une moyenne d’au moins 10/20 à l’ensemble des épreuves.

Comment choisir les matières à rattraper ?

Vous allez devoir choisir deux matières à repasser : soyez stratégique. Munissez-vous de votre relevé de notes. Le meilleur moyen de gagner des points est de choisir les matières où vous avez obtenu les notes les plus basses — à condition que vous n’ayez pas totalement fait l’impasse dessus ! Ne prenez pas le risque de choisir une matière où vous n’avez jamais réussi à avoir la moyenne. Examinez également les coefficients : plus ils sont hauts, plus vous obtiendrez de points. Une fois les matières choisies, il vous faudra communiquer votre choix à votre centre d’examen.

Comment se préparer aux oraux ?

Vous n’aurez que très peu de temps pour réviser : de 24 à 72 h. Vous allez alors devoir vous y mettre à fond. En outre, si vous sentez que vous n’avez pas réussi vos épreuves écrites (ou, pour l’année 2021, si votre moyenne au contrôle continu est trop basse), n’attendez pas les résultats du bac : anticipez, et révisez en avance.

Pensez efficacité : reprenez toutes vos fiches pour avoir bien en tête les points importants. Faites des exercices, consultez les annales, et surtout, entraînez-vous au maximum à l’oral, avec l’aide de votre famille ou de vos amis. Le jour J, amenez bien tout le matériel nécessaire selon la matière.

Enfin, vous pouvez aussi vous tourner vers vos professeurs si vous avez un bon contact avec eux. Ils seront les plus à même de vous conseiller.

12,3 millions de vœux ont été formulés cette année par les lycéens sur Parcoursup. Ces derniers avaient jusqu’au 8 avril pour les déposer en cette année scolaire si particulière. Le mois de juin est celui des choix sur Parcoursup : que faut-il savoir et comment se décider pour la suite ?

Le calendrier de la fin de l’année sur Parcoursup

Les élèves ont finalisé leurs dossiers en avril. Dès le 27 mai, ils ont commencé à recevoir, directement sur leur espace, les premières réponses des établissements. Elles arrivent au fur et à mesure : c’est un « oui », ou un « oui, si ». Les lycéens doivent obligatoirement répondre à chacune d’entre elles. Ils peuvent l’accepter, la refuser ou la mettre en attente. Il faut en outre respecter les délais affichés pour répondre. Au début, vous aurez 5 jours pour répondre, puis 4, puis 3. Vous ne pouvez accepter qu’une seule proposition, mais vous pouvez en mettre plusieurs en attente.

Les dernières réponses des établissements peuvent être reçues jusqu’au 14 juillet. Cette phase d’admission principale se termine le 16 juillet : à cette date, vous devrez avoir accepté définitivement une proposition. Avec les résultats du bac le 6 juillet, vous pouvez alors vous inscrire dans un établissement si vous avez déjà fait votre choix.

En parallèle, à partir du 16 juin s’ouvre la phase complémentaire, qui dure deux mois. Elle est utile si vous n’avez pas reçu de réponse positive : vous avez alors la possibilité de formuler dix nouveaux vœux, dans les formations qui ont des places restantes.

Comment faire son choix ?

Si vous êtes accepté dans plusieurs formations qui vous intéressent, il va falloir faire un choix, et ce, dans les délais impartis. Première question à se poser : quelle formation est celle qui correspond le plus à votre projet professionnel et à vos envies ? De nombreux critères permettent d’orienter votre décision finale : s’agit-il d’une formation reconnue ? Quels sont les débouchés professionnels ? La formation est-elle assez spécialisée ? Les autres critères peuvent aussi être les équipements de l’établissement, ou encore son emplacement. Selon vos plans pour vos études, vous pouvez aussi prendre en compte les options internationales proposées.

Par ailleurs, n’oubliez pas que vous pouvez accepter une proposition, tout en indiquant dans votre dossier que vous souhaitez maintenir vos vœux en attente pour une ou plusieurs formations qui vous intéressent davantage.

Si vous n’arrivez pas à vous décider, n’hésitez pas à demander un avis à votre famille et à vos amis, ou encore à vos professeurs — leurs conseils peuvent être précieux.

Parcoursup, la plateforme de gestion des préinscriptions pour les études supérieures, est en service depuis maintenant trois ans. Quelles sont les nouveautés en 2020, les dates clés et surtout comment bien utiliser la plateforme ?

Parcoursup, c’est quoi ?

Parcoursup est la plateforme en ligne de préinscription dans l’enseignement supérieur. Elle est destinée aux lycéens futurs bacheliers qui souhaitent s’inscrire en première année, ainsi qu’aux étudiants en recherche d’une réorientation.

Le calendrier Parcoursup

A partir de début novembre 2019, les lycéens ont commencé à élaborer leur projet post-bac, selon leurs envies et en discussion avec les professeurs, les parents et les conseillers d’orientation. Cette première période a permis aux jeunes de s’informer et de commencer à découvrir des formations.

Puis, le 20 décembre, le site d’informations Parcoursup a ouvert : les élèves de Terminale ont ainsi pu consulter l’ensemble des formations disponibles en 2020, à l’aide d’un moteur de recherche et de fiches détaillées.

Le 22 janvier 2020 débute la phase d’inscription. Les futurs bacheliers ont alors jusqu’au 12 mars à minuit pour rédiger leur dossier et formuler leurs vœux sur la plateforme, au nombre maximum de dix. Ensuite, du 13 mars au 2 avril, il n’est plus possible d’entrer des vœux mais seulement de les confirmer. L’inscription peut encore être complétée, en apportant des documents supplémentaires demandés par certaines formations.

A partir du 19 mai, c’est le début de la phase d’admission : l’élève reçoit petit à petit les réponses des formations auxquelles il a postulé. Les établissements répondent sous forme de forme de « oui » ou de « oui si », c’est-à-dire que l’acceptation est conditionnée au suivi d’un « parcours de réussite ». L’élève doit obligatoirement répondre à chaque proposition d’admission. Du 29 juin au 1er juillet, s’il a toujours des voeux en attente, l’élève doit indiquer ceux qu’il veut conserver. Il a ensuite jusqu’au 17 juillet pour accepter une proposition d’admission.

Et en cas de réponses négatives ? L’élève peut solliciter un accompagnement auprès de son lycée mais aussi auprès de l’académie. A partir du 25 juin et jusqu’au 11 septembre, le bachelier peut en outre participer à la phase complémentaire et formuler dix nouveaux voeux auprès des formations qui disposent de places.

Les nouveautés 2020 sur Parcoursup

Pour 2020, ce sont 600 formations supplémentaires qui sont disponibles sur Parcoursup, soit un total de 15 500 formations post-bac. Parmi les nouveaux, l’Université Paris-Dauphine, dix IEP, des écoles des métiers de la culture, mais aussi des écoles de commerce ainsi que les instituts de formation paramédicales. Le nouveau module « ParcourPlus » sera aussi lancé : il est dédié aux candidats en reprise d’études.

Retrouvez le calendrier détaillé sur le site de Parcoursup.

Les épreuves de culture générale pour des concours post-bac sont courantes, par exemple pour les concours de la fonction publique, pour HEC ou encore pour certains BTS. Quelles sont les meilleures façons pour arriver bien préparé le jour J ? Voici tous nos conseils, astuces et meilleurs sites pour réviser et s’entrainer.

Les épreuves de culture générale

Pour l’ensemble des concours de la fonction publique, catégories A, B et C, existe une épreuve de culture générale. Les prépas HEC comportent aussi cette matière, ainsi que les concours des métiers médicaux (aide-soignante, auxiliaire de puériculture…), ou encore de gendarmerie. Cette épreuve se présente sous différentes formes, souvent une dissertation ou encore une question orale. Elle peut aussi être divisée en deux parties, la partie « Actualité » et la partie « Culture générale ».

Enrichir sa culture générale

Tout d’abord, on ne pourra que conseiller la consultation des annales des concours en question, pour mieux se rendre compte du niveau et de ce qui est attendu.

Les épreuves de culture générale demandent de maitriser un vaste champ, en lien avec l’Histoire, les sciences, la culture (littérature, grands artistes, cinéma…), l’actualité, mais aussi des thèmes tels que l’État, le travail, les médias, l’économie, la religion, la justice, les droits, ou encore l’éducation…

Pour enrichir sa culture générale, il est bon d’élargir ses horizons : lectures, sorties au théâtre, au musée, au cinéma… Les thèmes d’Histoire mais surtout d’actualité sont à maîtriser. La lecture régulière de la presse, de revues et journaux sérieux tels que Courrier International ou Le Monde Diplomatique permettront d’acquérir une bonne culture des actualités et enjeux internationaux.

Les différents outils et ressources en ligne

Pour creuser les sujets de fond et d’actualité, on vous conseille les Décodeurs du journal Le Monde. Le site de la très sérieuse chaine Arte regorge également de vidéos et documentaires en tout genre (histoire, culture, sciences, société…). Les Rattrapages de l’actu est un site qui permet de se mettre à jour sur les actualités, mais aussi de tester ses connaissances chaque semaine avec des quiz concernant l’actualité nationale, internationale, et culturelle et sportive.

Côté podcast, on vous propose de suivre ceux de Batooba, qui sont courts et efficaces, ainsi que ceux de France Inter.

Le site de l’Etudiant propose un grand nombre de quiz sur des thématiques variées, permettant de s’entrainer sur un large spectre.

Il existe enfin de nombreux livres et manuels – à renouveler chaque année s’ils proposent des quizz et des sujets d’actualités – qui se penchent sur différents sujets et offrent des QCM.

La troisième clôt le collège, avant l’entrée au lycée : elle marque donc une étape importante dans la scolarité. Le programme devient plus dense et la fin d’année est marquée par le passage du Brevet national, ainsi que les premiers choix d’orientation. Pour l’aborder avec sérénité et bien la réussir, Anacours vous offre quelques conseils et quelques pistes.

La troisième : le début de l’orientation

Pour quel métier suis-je fait(e) et quelles études dois-je faire pour y arriver ? Voici les toutes premières questions que l’on se pose en classe de troisième, l’orientation étant certainement le plus gros travail à faire sur cette année. Partir en seconde générale et technologique, ou en seconde professionnelle, pour s’orienter vers un bac pro ou CAP ? Les élèves y réfléchissent tout au long de l’année, en discutant notamment avec leurs parents mais aussi l’équipe pédagogique.

Avec la réforme du collège de 2016, quatre heures par semaine dédiées aux enseignements complémentaires ont été ajoutés, comprenant des « enseignements pratiques interdisciplinaires » (EPI) et de « l’accompagnement personnalisé » (AP). Il sera ainsi possible, par exemple, de travailler sur l’orientation, sur de la remise à niveau ou encore, sur la méthodologie.

La troisième est aussi l’année où les élèves effectuent un « stage d’observation » qui permettra, durant les mois de février et mars, de découvrir le monde du travail en entreprise et de s’essayer à des activités dans le but d’affiner ses envies professionnelles et ses goûts. Un petit rapport de stage est demandé et permet d’entamer une première réflexion. C’est aussi le bon moment pour discuter avec un conseiller d’orientation psychologue, qui pourra aider l’élève à affiner ses envies.

Le Brevet : le premier véritable examen

Le Diplôme National du Brevet est ainsi la deuxième partie la plus importante de cette dernière année au collège. Depuis 2018, une nouvelle formule pour cet examen a été mise en place : l’élève est noté sur 800 points, dont 400 en contrôle continu. Un oral est également mis au goût du jour, portant sur un projet, d’Histoire des Arts ou d’EPI.

Comme pour tous les examens, afin de réussir, on soulignera l’importance d’un travail régulier, car la préparation débute dès la rentrée. Avec un ou deux examens blancs (en conditions réelles) au cours de l’année, le brevet se prépare tout au long de l’année. Il ne faudra pas hésiter à interroger les enseignants si l’on a des questions en suspens, ainsi qu’à s’entraîner à prendre des notes. Autant d’automatismes qui seront utiles pour l’entrée en seconde ! Les parents se doivent aussi d’être présents pour aider leurs enfants face à ce tout premier examen de leur scolarité.

Trouver sa voie, choisir le bon cursus… l’orientation constitue une phase essentielle du parcours d’apprentissage d’un jeune. L’orientation post-bac fait notamment l’objet de toutes les attentions. Alors comment avoir les bonnes clés en main pour réussir son orientation ? On fait le point.

L’orientation après le collège

L’orientation commence dès la fin du collège. Après l’obtention du Brevet, votre enfant pourra s’orienter vers la seconde générale et technologique, vers la seconde professionnelle et le bac pro, ou débuter un CAP (2 ans) qui permet l’insertion directe dans la vie active. La seconde générale permet à l’élève de tester ses goûts et ses aptitudes, puis de s’orienter en classe de première dans une des filières proposées (L, S, ES, STMG…).

L’orientation après le lycée

Lors de sa terminale, l’élève doit réaliser un choix d’orientation en vue des études supérieures après son Bac : il s’agit donc d’une année cruciale. En 2018, Admission Post bac laisse sa place à Parcoursup, une nouvelle plateforme pour formuler ses vœux. Plusieurs changements sont à prévoir : de 24, le nombre de vœux passe à 10. Cependant, il s’agira de 10 vœux de filières, c’est-à-dire que votre enfant pourra formuler des sous-vœux, concernant notamment les différents établissements. Autre nouveauté, l’élève recevra les réponses des universités une par une et fera son choix. Certaines acceptations pourront être soumises à conditions, par exemple la prise de cours de soutien.

Une bonne orientation débute ainsi dès le mois de novembre, pour se laisser le temps de la réflexion, mais aussi le temps de la discussion avec les proches.

Où se renseigner ?

Il est facile de se sentir perdu face à la myriade de cursus post-bac. Heureusement, il existe de nombreux interlocuteurs et services pour aider à l’orientation. Après les parents et les professeurs, l’interlocuteur privilégié reste le conseiller d’orientation du lycée, avec qui votre enfant pourra prendre rendez-vous afin notamment de réaliser un test de personnalité.

Le web est aussi un outil de choix pour se renseigner sur les formations et les métiers. Le site du CIDJ apporte toutes les réponses aux questionnements des jeunes ainsi qu’un service de chat en ligne avec un conseiller d’orientation. Le site de l’ONISEP fournit aussi de précieux conseils, de même que Terminales 2017-2018 qui accompagne le lycéen au fur et à mesure des étapes. Votre enfant pourra ainsi se renseigner sur la réalité des débouchés professionnels ainsi que les filières d’avenir.

Participer à des salons et des journées Portes ouvertes

Tout au long de l’année, des salons sont organisés pour permettre aux jeunes de découvrir des filières. Le grand « Salon de l’Etudiant », organisé dans chaque région, permet notamment des rencontres avec des filières attractives ou des formations moins connues. Des salons plus spécialisés (numérique, formations artistiques…) sont également proposés.

De même, participer à des journées portes ouvertes permet de se projeter dans le futur établissement et de comparer les cursus.