Mon enfant est « lent » : que faire ?

Chaque enfant va à son propre rythme, qu’il convient de trouver et de respecter. On vous a peut-être dit que votre enfant était « lent », ou bien vous l’avez vous-même remarqué… D’où cela vient et que faire pour l’aider au mieux ?

Les manifestations des lenteurs à l’apprentissage

En matière d’apprentissage, personne ne va au même rythme, et cela se voit dès le plus jeune âge. Lors des devoirs ou à l’occasion d’autres activités, peut-être avez-vous décelé quelques caractéristiques qui font que votre enfant a pu être qualifié de « lent », notamment par son enseignant.

Alors comment cela se manifeste ? Votre enfant peine à se concentrer, il met du temps à finir ses exercices, il est tête en l’air, il digresse, ou encore se décourage facilement. Il peut également montrer un manque de confiance en lui.

Certains enfants ont simplement besoin de plus de temps que d’autres pour assimiler des apprentissages ou effectuer certaines tâches. Ils sont alors qualifiés de  « lent », par rapport à une certaine norme. Ils subissent en outre une pression de rapidité qui les met en difficulté, les décourage, et créé un véritable cercle vicieux. Ces enfants ne sont pas moins intelligents que les autres, ou plus paresseux, ils ne vont simplement pas au même rythme.

À quoi cela est-il dû ?

Souvent, ces enfants possèdent une imagination foisonnante ; ils peuvent également être très perfectionnistes. Il peut aussi s’agir d’enfants à haut potentiel, ou encore présentant un TDAH. Certains n’ont simplement pas conscience du temps qui passe et sont tête en l’air.

Cette lenteur peut également être la conséquence d’un trouble des apprentissages, notamment une dyslexie ou une dyspraxie. En cas de doute, il convient d’en parler à l’enseignant et de consulter un spécialiste.

Accompagner son enfant : nos conseils

  • Mettre en place des routines. Proposer des horaires fixes pour chaque activité permet d’instaurer un automatisme plus simple à vivre.
  • Découper les tâches en petites sessions. Votre enfant a du mal à rester concentré sur le long terme : des sessions de devoirs courtes sont préférables.
  • Accompagner son travail. Ne le laissez pas travailler seul, soyez présent avec lui pour l’encourager, lui poser des questions… etc.
  • Faciliter sa concentration lors des devoirs. Comme il se laisse facilement distraire, éliminez toute source de distraction : musique, télé… installez-le dans un endroit dédié au calme.
  • Encourager les matières ou disciplines dans lesquelles il est bon. Votre enfant est peut-être particulièrement doué dans une matière ou une discipline (l’Histoire, le dessin, la danse…) : vous pouvez l’encourager à développer son intérêt.
  • Collaborer avec son enseignant. Communiquer avec son professeur permettra de définir ensemble la meilleure stratégie, ou encore de reproduire ce qui marche à l’école à la maison.