La dysorthographie : qu’est-ce que c’est et vers qui se tourner ?

La dysorthographie est un trouble des apprentissages, qui fait partie des troubles dits « DYS ».  L’enfant fait alors face à un défaut d’assimilation des règles orthographiques. En France, 5 à 8 % des enfants ont des troubles DYS. Alors comment ne pas passer à côté de ce trouble et vers quels traitements se tourner ?

La dysorthographie, c’est quoi ?

La dysorthographie est trouble de l’apprentissage durable : il consiste en un défaut d’assimilation des règles orthographiques. Très souvent, la dysorthographie est associée à la dyslexie, qui est un trouble de l’apprentissage de la lecture – mais elle peut aussi exister de façon isolée. La dysorthographie, comme les autres DYS, est d’origine neurologique.

Ainsi, les enfants dysorthographiques ont des soucis avec la sémantique, la conjugaison, l’orthographe et la grammaire.

Comme la dépister et qui consulter ?

Votre enfant est-il dysorthographique ? On remarquera entre autres, plusieurs symptômes :

  • Difficultés au niveau de l’écriture et de la transcription, lentes et irrégulières
  • Erreurs de copie des mots et de découpages (« autour ducou » au lieu d’ « autour du cou », par exemple)
  • Erreurs d’homophones (vert, vers, verre…)
  • Oubli de syllabes, de lettres
  • Confusions entre des catégories grammaticales et ont des difficultés dans l’utilisation des marqueurs syntaxiques

Dès le CP, si on remarque un retard important dans la lecture, ou encore une non-reconnaissance des lettres, ou une incompréhension du sens des mots, une dysorthographie peut être suspectée.

Pour établir un diagnostic, il est nécessaire d’emmener l’enfant réaliser un bilan orthophonique. Ce bilan comprendra un test de conscience phonologique et un test visuo-attentionnel. En complément, d’autres bilans peuvent être effectués, notamment psychologique ou orthoptique.

Comment traiter la dysorthographie ?

Une fois les mots posés sur le trouble, le traitement passera pas une rééducation orthophonique, à effectuer grâce à des rendez-vous avec un orthophoniste. L’enfant sera pris en charge de manière individuelle. Elle doit être réalisée le plus tôt possible (par exemple dès la maternelle), pour aider l’enfant à surmonter ses difficultés, et empêcher par la suite une situation d’échec scolaire.

En complément et selon la sévérité des troubles, il est possible de faire aussi appel à un graphothérapeute ainsi qu’à un psychomotricien.

Dans le cadre scolaire, l’enfant pourra profiter d’aménagement spécifiques, tels que le Projet Personnalisé de Scolarisation qui permet d’adapter l’emploi du temps à l’école, ainsi que le programme scolaire. Les parents peuvent aussi demander à profiter du Projet d’Accueil Individualisé, qui permet des aménagements pédagogiques avec l’équipe éducative.