Comment préparer son enfant à changer d’école en cours d’année ou de cycle ?

Un changement d’école, surtout en cours d’année, peut être très perturbant pour un enfant, qui pourra se sentir déraciné. Comment préparer au mieux son enfant à cette éventualité ? Voici tous nos conseils.

Annoncer le changement d’école

Une mutation, une séparation, un changement de vie radical… nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser à déménager et donc à changer votre enfant d’école, que cela soit avant la rentrée ou bien en cours d’année.

Le changement d’école est toujours un moment difficile pour un enfant, et ce quel que soit son âge. Il perd alors ses repères et habitudes, ses amis, son enseignant… et recommence tout à zéro dans une nouvelle classe, dans un nouveau lieu. C’est pourquoi il est important de le préparer et de l’accompagner tout au long de cette transition.

Première étape : l’annoncer à votre enfant. Le plus important est d’être honnête, d’expliquer les raisons de ce changement, ainsi que de rester positif en présentant les bons côtés de cette nouveauté. Il ne faut pas dramatiser ce changement, mais pas non plus l’idéaliser.

Il est très important de ne pas mettre l’enfant devant le fait accompli, ou encore de ne pas le prévenir trop tard. Il faut notamment lui laisser le temps de dire au revoir à ses copains. Par exemple, si le changement se fait à la rentrée de septembre, vous pouvez lui en parler en juin, il aura ainsi le temps de dire au revoir à son ancienne école et à ses camarades. Bien entendu, plus l’enfant est jeune, plus le changement sera facile car les liens amicaux se renforcent avec l’âge.  Vous pouvez le rassurer en lui expliquant que même s’il change d’école, il restera en contact avec ses anciens amis en les invitant ou en gardant des liens à distance.

Aider son enfant à s’intégrer dans sa nouvelle école

Avant l’arrivée dans la nouvelle école, les parents peuvent lui montrer le quartier. En outre, une visite des locaux, ou encore une rencontre, si possible, avec l’enseignant un peu avant la rentrée, peuvent être très bénéfiques. Si votre enfant change d’école en cours d’année, il est également nécessaire de prendre rendez-vous en amont avec le nouvel enseignant pour faire le point.

Si vous le pouvez au début, amenez votre enfant à la nouvelle école le matin, et revenez le chercher le soir, de manière à le rassurer. Il est normal qu’il mette un peu de temps à s’habituer à sa nouvelle école, et soit anxieux les premières semaines.

Parents d’élèves : participer à la vie d’établissement

Il est naturel d’avoir son rôle à jouer en tant que parent d’élève, au sein de l’établissement de son enfant, et ce tout au long de sa scolarité. Comment participer activement, quels sont les différents événements ouverts aux parents… on vous dit tout.

Les représentants des parents d’élèves

Durant toute la scolarité, les parents sont en contact avec l’équipe éducative des établissements où étudie leur(s) enfant(s). Il est possible d’être plus ou moins impliqué dans la vie de cet établissement, selon les préférences et le temps disponible.

Tous les parents d’une école ont des porte-paroles : ce sont les représentants de parents d’élèves. Ces derniers participent aux conseils d’école en primaire, et aux conseils de classe dans le second degré.

Ces représentants sont souvent intégrés dans les associations de parents d’élèves, qui ont un rôle très important car elles représentent directement les parents auprès de l’administration scolaire. Ainsi, tant ces associations que les représentants sont de véritables porte-paroles de tous les parents.

Vous pouvez dialoguer directement avec votre représentant au sujet de la scolarité de votre enfant, en lui faisant part par exemple de vos attentes. Il est aussi chargé de vous transmettre ce qui se dit sur votre enfant dans les différents conseils.

Comment se rendre utile ?

Le plus efficace pour participer activement à la vie de l’établissement de votre enfant est d’être affilié à une fédération de parents d’élèves, voire de se présenter sur une liste pour être élu en tant que représentant de parents d’élèves.

Les différents événements auxquels participer

Il existe d’autres moyens de participer à la vie de l’école : il est possible de se porter volontaire pour encadrer un certain nombre d’activités organisées par l’école.

On pense tout d’abord aux sorties, qu’elles soient prévues durant le temps scolaire (visite d’un musée, tournoi sportif…) ou en dehors (sortie au théâtre par exemple), et qui nécessitent des parents accompagnateurs. Durant les séjours avec nuitées (voyage scolaire tels que classe de nature, séjour linguistique…), l’équipe éducative a aussi besoin de parents accompagnateurs bénévoles. Généralement, il suffit de se porter volontaire, via un mot dans le carnet de liaison.

Accompagner la sortie de la classe de votre enfant est une bonne expérience, qui permet de découvrir son enfant dans le cadre scolaire. Cela permet aussi de partager un moment différent avec l’enseignant de votre enfant.

Dans le même esprit, il est très facile de participer à la kermesse organisée en fin d’année durant le premier degré, en tenant par exemple un stand.

Podcast : écouter le monde autrement

Le podcast a le vent en poupe ! Ces fichiers audio gratuits, à écouter en ligne ou à télécharger, sont parfaits pour s’ouvrir au monde et parfaire sa culture générale. Très variés, ils seront idéals pour les enfants durant les grandes vacances… alors quels podcasts choisir pour quel âge ? Où trouver les meilleurs podcasts ?

Ecouter des podcasts pour se cultiver

Un podcast s’écoute, au contraire d’une vidéo qui se regarde. L’occasion donc de sortir nos enfants de leurs écrans, pour les inciter à s’évader en écoutant ces contenus souvent passionnants, voire éducatifs. Il existe des podcasts pour tous les publics, tous les âges et tous les thèmes. Les sites web français sont nombreux à en proposer régulièrement, souvent sous forme de séries.

A lire aussi : Le cerveau, le comprendre et le stimuler

Les meilleurs podcasts pour les enfants et les ados

Le plus important pour proposer un podcast à son enfant est de choisir un contenu adapté à son âge, mais aussi à ses goûts et ses envies.

De nombreux sites web reconnus, souvent acteurs fiables de l’info française, mettent ainsi à disposition d’excellents contenus sous forme de podcasts. Voici une petite sélection de ceux que l’on recommande :

Une série de podcasts passionnants qui conte la vie des plus grandes figures de l’Histoire, du roi Arthur à Marie Curie en passant par Christophe Collomb, ainsi que des événements marquants, tels que le vol de la Joconde ou la découverte de la grotte de Lascaux. Chaque épisode dure environ 15 minutes.

Une émission sous forme de podcast qui décrypte l’actualité grâce aux questions des enfants, mais s’intéresse aussi à des sujets de société. Une série qui compte de nombreux numéros, qui dure chacun une dizaine de minutes.

Une plongée à travers les mythes et légendes de toutes les civilisations anciennes. Un podcast qui nourrit l’imaginaire et la culture générale des enfants.

Une série de podcasts et de vidéos éducatifs, qui revient sur de grands événements historiques, tels que la chute du Mur de Berlin ou le premier pas sur la Lune. Une série destinée aux collégiens de 4e et 3e.

13 histoires imaginées à partir de tableaux des collections du Musée d’Orsay. Une belle manière d’intéresser ses enfants à l’Art.

Enfin, n’hésitez pas à consulter le site Taleming qui recense tout un tas de ressources de qualité sous forme de podcasts, adaptées aux enfants.

L’écologie et le développement durable à l’école

L’écologie est un sujet d’actualité majeur qui nous concerne tous. Dès le plus jeune âge, les enfants sont maintenant éduqués aux nouveaux gestes écologiques, cruciaux pour la planète. Alors comment l’écologie est-elle intégrée à l’apprentissage scolaire ?

Les actions et enseignements pour l’écologie à l’école

Le but de l’Éducation Nationale est de sensibiliser les enfants dès l’école primaire aux questions écologiques et d’en faire des acteurs du développement durable. Ainsi, il a été décidé en 2019 que chaque établissement scolaire aura un projet en faveur de la biodiversité (potager, plantation d’arbres…etc). Ils sont en outre déjà 4500 à avoir acquis le label « établissement en démarche globale de développement durable » (E3D).

À la rentrée 2019, un nouveau grand projet a été mis en place : tous les élèves de collège et lycée ont élu un éco-délégué dans chaque classe. Ce dernier est notamment chargé de sensibiliser ses camarades aux gestes écologiques (tri des déchets, économies d’énergie, gaspillage alimentaire…), mais est aussi chargé de déterminer des objectifs et des projets écologiques à réaliser en commun. Les éco-délégués sont aidés par un guide détaillé, donnant de nombreuses pistes en faveur de l’écologie, fourni par l’Éducation Nationale.

Enfin, un prix école-verte 2030 a été lancé pour soutenir et récompenser les meilleurs projets menés dans tous les établissements scolaires, de la primaire au lycée.

Le développement durable dans les programmes

Les enseignants ont aussi un rôle à jouer : l’éducation au développement durable a été inclue dans les nouveaux programmes. Cet enseignement transversal est intégré aux cours de primaire, collège et lycée, dans le cadre de matières telles que la biologie et la géographie. Il se penche sur des notions majeures comme le changement climatique, la biodiversité, la consommation et la production durables. En seconde et en première, les élèves travaillent par exemple sur les notions d’environnement, de développement et de mobilité durant les cours de géographie. Enfin, en terminale, l’enseignement scientifique dispensé à tous les élèves se penche largement sur les enjeux climatiques, à travers notamment l’étude du climat et du futur des énergies.

L’écologie à la maison

L’idéal est bien entendu de prolonger à la maison les gestes et les enseignements appris à l’école. Mais les parents ont également un rôle à jouer dans l’éducation écologique de leur enfant. Ainsi, dès le plus jeune âge, il est bon d’enseigner les gestes écologiques du quotidien (éteindre la lumière, faire le tri, économiser l’eau…). Il s’agit d’un apprentissage qui se fait sur le long terme, en inculquant les bonnes notions, et des habitudes durables.

La transformation digitale dans les écoles

Le numérique, très présent dans nos vies, l’est aussi à l’école. Formidable outil dédié à l’enseignement, il est introduit depuis plusieurs années dans les classes. On fait le point sur les différents dispositifs mis en place, et sur les nombreux avantages qu’ils apportent.

Quels sont ces nouveaux dispositifs ?

La diffusion du numérique dans l’enseignement passe d’abord par le matériel. En plus d’une salle informatique dédiée, chaque classe dispose d’un d’ordinateur. En outre, nombreuses sont maintenant les écoles à mettre des tablettes tactiles à disposition des élèves. Ces derniers travaillent directement dessus, de façon individuelle et autonome. Le plus ? Les manuels scolaires sont directement intégrés dans ces tablettes. Cet outil facilite aussi la vie de l’enseignant qui peut corriger et suivre plus facilement chaque enfant.

Autre outil, le tableau numérique interactif qui commence, depuis maintenant quelques années, à remplacer le tableau noir dans les classes. Fonctionnant de pair avec un ordinateur, cette grande surface tactile permet un meilleur dialogue et plus de polyvalence, ainsi que la possibilité d’utiliser ensemble les ressources numériques.

L’Espace Numérique de Travail

L’Espace Numérique de Travail (ENT) est un ensemble de services numériques en ligne, mis à disposition de l’équipe éducative mais aussi des parents d’élèves. Il permet d’accéder à toutes les informations concernant la classe mais aussi le suivi personnalisé de l’enfant, tels que l’emploi du temps, le bulletin de notes, le cahier de liaison, mais aussi des outils pédagogiques, une messagerie entre les parents et les enseignants… etc. Un outil bien utile qui favorise la communication entre l’équipe enseignante et les familles.

En outre, la mise en place depuis 2016 des Banques de ressources numériques éducatives a permis de mettre à disposition en ligne des milliers de contenus et ressources, pour les élèves comme pour les enseignants.

Quels en sont les avantages ?

Le numérique possède l’avantage de proposer à chaque élève des méthodes d’apprentissages adaptées à ses besoins, mais aussi de favoriser l’autonomie, l’auto-évaluation ainsi que l’interdisciplinarité. L’école vit avec son temps : les élèves sont très enclins à travailler sur ce support plus ludique auquel ils sont dorénavant habitué depuis leur plus jeune âge. Les élèves trouvent ainsi le cours plus intéressant, et se sentent plus concentrés et valorisés.

Et dans le futur ?

L’Éducation Nationale compte bien poursuivre son plan de digitalisation de l’école. Les banques de ressources numériques continuent à se développer, notamment pour les élèves du CP au CE2. La question de la protection des données personnelles sera aussi abordée dans le cadre de l’ENT. Enfin, de nombreux autres outils numériques, tels que la réalité augmentée ou la réalité virtuelle sont aussi considérés comme prometteurs.

Informatique : l’introduction des nouvelles technologies à l’école  

Cela fait maintenant plusieurs années que le numérique et l’informatique se sont invités dans les salles de classe. Les nouveaux programmes de 2016 ont renforcé la place de l’enseignement de cette matière en primaire et au collège. Alors, comment se déroule l’introduction des nouvelles technologies et ces apprentissages à l’école ?

Les outils numériques dans nos vies

C’est un fait, le numérique et les nouvelles technologies sont de plus en plus présents dans nos vies, et sont bien souvent devenus indispensables. Les enfants savent très tôt manier les outils numériques que sont les ordinateurs, les smartphones et les tablettes. De nombreux métiers sont maintenant liés au web, au numérique ou à la communication. Il est donc naturel que soient enseignées tout au long de la scolarité les bases de l’informatique…

L’introduction de l’informatique en primaire

Depuis 2016, l’informatique est introduite à l’école dès le CP. Des tablettes numériques peuvent être utilisées par l’enseignant, notamment pour l’enseignement de la lecture. Les enfants apprennent à maîtriser les bases d’un logiciel de traitement de texte ainsi que du correcteur orthographique, mais aussi à effectuer des recherches sur internet. A partir du Cycle 3, correspondant au CM1, les élèves se familiarisent avec un plus grand nombre d’outils numériques, tels que les différents périphériques d’un ordinateur. Ils sont aussi initiés aux logiciels de traitement d’image ou encore de son. La maîtrise du clavier et de la mise en page sur les logiciels de traitement de texte sont également approfondis. Les ressources numériques peuvent être utilisées dans de nombreuses matières, du français au maths en passant par les arts plastiques.

L’informatique au collège

Au collège, les enseignements débutés à l’école primaire se poursuivent en cours de Technologies. Là, les élèves sont directement introduits aux techniques du code : ils doivent savoir écrire, mettre au point et exécuter un programme simple à la fin de la 3ème. Ils doivent également savoir produire des tableaux, graphiques, schémas, maîtriser leur environnement numérique de travail, ainsi que certains logiciels de CAO (pour la modélisation 2D et 3D). De quoi se faire vite dépasser par nos enfants dans ce domaine !

Et au lycée ?

En seconde, chaque élève doit choisir au moins deux enseignements d’exploration obligatoires. C’est donc la matière « Informatique et création numérique » qui est proposée aux élèves, à hauteur d’1h30 par semaine. Réalisation d’un site web, d’un objet connecté ou encore programmation d’un robot… plusieurs modules sont mis en avant pour donner une large idée de cet univers aux jeunes. En classe de 1ère et Terminale, cette même matière est proposée comme enseignement facultatif, pour toutes les séries générales. Mais seuls les élèves en série Scientifique peuvent choisir d’étudier plus en profondeur l’informatique grâce à un enseignement de spécialité intitulé « Informatique et Sciences du Numérique ». Ils sont initiés aux algorithmes, aux langages de programmation et aux architectures informatiques. Ainsi, pour le bac, c’est une épreuve orale avec soutenance de projet qui est passée en cours d’année.

4 astuces pour améliorer sa grammaire et son orthographe

À partir du CP et de l’apprentissage de l’écriture et de la lecture, les élèves apprennent à maîtriser la langue française, qui reste une des matières les plus importantes jusqu’à la classe de seconde. Pour celles et ceux qui rencontrent des difficultés dans cette matière, notamment en orthographe et en grammaire, où les règles sont nombreuses, voici quelques astuces pour progresser efficacement.

Identifier ses faiblesses

C’est bien connu, pour progresser, il faut d’abord savoir où se situe le problème. Évaluer son niveau et identifier les difficultés récurrentes est indispensable. Les fautes concernent-elles toujours les accords ? Ou bien l’orthographe de certaines expressions ? Il peut être intéressant de lister ces failles pour bien les identifier. Vous pouvez également réaliser des tests d’évaluation en ligne pour en savoir plus sur les points à travailler.

Se relire attentivement

L’auto-relecture est un réflexe essentiel à mettre en place le plus tôt possible. En se relisant systématiquement, l’élève apprend à être plus attentif et à repérer ses fautes. Cette technique lui permet aussi de repérer les fautes récurrentes, celles que l’on fait systématiquement, parfois même encore à l’âge adulte. Il peut aussi être parfois utile de procéder à deux ou trois relectures pour se concentrer à chaque fois sur un aspect précis : d’abord la grammaire, puis la conjugaison… etc.

S’entraîner avec des exercices ludiques

Grâce aux outils numériques, il est désormais très facile de s’exercer. De nombreux sites, par exemple Ortholud, proposent des leçons, exercices, jeux et quizz en ligne pour s’entraîner régulièrement de façon plus ludique. Grammaire, orthographe, conjugaison ou même dictées sont proposées pour progresser à son propre rythme. Dans la même veine, des jeux tels que les mots fléchés ou même le Scrabble peuvent être utiles ! Enfin, des applications mobiles existent, telles que « Zéro Faute en Orthographe », qui aide à progresser sous forme de jeux.

Lire, lire et lire !

Voici un conseil que les élèves entendront souvent de la part de leur professeur. En effet, pour progresser dans la maîtrise de la langue française et tout particulièrement en orthographe, la lecture reste le moyen privilégié. Dès l’apprentissage de la lecture, il est important de commencer à lire avec des romans adaptés à chaque âge. L’enfant, au fil de ses lectures, rencontrera de plus en plus de mots et de tournures, se familiarisant et apprenant vocabulaire et orthographe sans effort. Pour ceux qui n’aiment pas beaucoup lire, BD ou comics remplissent aussi ce rôle !

4 astuces pour réussir sa rentrée scolaire

Les vacances sont presque finies, et nos enfants reprennent bientôt le chemin de l’école. Nouvelle classe, nouveaux professeurs, un emploi du temps différent : de nombreuses nouveautés attendent nos enfants. Alors pour partir du bon pied, aborder la nouvelle année scolaire dans un état d’esprit optimal et réussir au mieux cette étape importante, voici tous nos conseils.

Acheter de nouvelles fournitures

Pour partir du bon pied, rien de tel que de se faire plaisir avec un nouveau matériel scolaire. Nouveaux cartable, cahiers, trousse et stylos en tout genre, donneront envie à votre enfant de s’appliquer et surtout d’utiliser toutes ces fournitures. Les courses de rentrée sont un moment important à partager avec votre enfant, idéal pour lui faire plaisir et le motiver. Cela peut aussi être le bon moment pour refaire une garde-robe et profiter d’un nouveau départ.

Se recaler pour adopter le bon rythme

Une rentrée se prépare en amont. Pour être d’attaque le jour J, il est important de se recaler, on adoptant plusieurs jours avant un bon rythme de sommeil. En effet, durant les grandes vacances, les enfants ont pu se coucher plus tard et faire la grasse matinée. Pour ne pas être épuisé pendant les premières semaines de cours, il est bon, quelques jours avant, de se coucher à nouveau de bonne heure pour être bien reposé à la rentrée et s’adapter facilement au rythme scolaire.

Tester de nouvelles activités extra-scolaires

Avec la nouvelle année qui débute, c’est aussi l’occasion d’essayer de nouvelles activités. Elles permettent de s’aérer l’esprit, de rester en forme ou bien de se faire plaisir en dehors des cours. Sport, pratique d’un instrument de musique ou d’une activité artistique, sont de bonnes idées pour s’épanouir et pourquoi pas se découvrir une nouvelle passion ! En plus de la poursuite d’une activité déjà entamée l’année d’avant, essayer quelque chose de nouveau pourra motiver votre enfant pour cette rentrée.

S’organiser et se préparer au changement

Toutes les rentrées sont des étapes importantes, mais certaines rentrées sont différentes et plus difficiles à gérer. C’est le cas par exemple du passage en 6ème : le collège constitue un grand changement dans la vie d’un enfant. Professeurs multiples, nouvel emploi du temps, diversification des matières… il va aussi devoir apprendre à être plus indépendant. Il est ainsi crucial de discuter et préparer votre enfant avant la rentrée, en lui expliquant tous les changements à venir. Pour le rassurer et éviter qu’il se sente perdu, une organisation efficace ainsi qu’une bonne méthode de travail doivent être mis en place à l’avance puis durant les premières semaines de cours.