La classe de troisième : les enjeux.

La troisième clôt le collège, avant l’entrée au lycée : elle marque donc une étape importante dans la scolarité. Le programme devient plus dense et la fin d’année est marquée par le passage du Brevet national, ainsi que les premiers choix d’orientation. Pour l’aborder avec sérénité et bien la réussir, Anacours vous offre quelques conseils et quelques pistes.

La troisième : le début de l’orientation

Pour quel métier suis-je fait(e) et quelles études dois-je faire pour y arriver ? Voici les toutes premières questions que l’on se pose en classe de troisième, l’orientation étant certainement le plus gros travail à faire sur cette année. Partir en seconde générale et technologique, ou en seconde professionnelle, pour s’orienter vers un bac pro ou CAP ? Les élèves y réfléchissent tout au long de l’année, en discutant notamment avec leurs parents mais aussi l’équipe pédagogique.

Avec la réforme du collège de 2016, quatre heures par semaine dédiées aux enseignements complémentaires ont été ajoutés, comprenant des « enseignements pratiques interdisciplinaires » (EPI) et de « l’accompagnement personnalisé » (AP). Il sera ainsi possible, par exemple, de travailler sur l’orientation, sur de la remise à niveau ou encore, sur la méthodologie.

La troisième est aussi l’année où les élèves effectuent un « stage d’observation » qui permettra, durant les mois de février et mars, de découvrir le monde du travail en entreprise et de s’essayer à des activités dans le but d’affiner ses envies professionnelles et ses goûts. Un petit rapport de stage est demandé et permet d’entamer une première réflexion. C’est aussi le bon moment pour discuter avec un conseiller d’orientation psychologue, qui pourra aider l’élève à affiner ses envies.

Le Brevet : le premier véritable examen

Le Diplôme National du Brevet est ainsi la deuxième partie la plus importante de cette dernière année au collège. Depuis 2018, une nouvelle formule pour cet examen a été mise en place : l’élève est noté sur 800 points, dont 400 en contrôle continu. Un oral est également mis au goût du jour, portant sur un projet, d’Histoire des Arts ou d’EPI.

Comme pour tous les examens, afin de réussir, on soulignera l’importance d’un travail régulier, car la préparation débute dès la rentrée. Avec un ou deux examens blancs (en conditions réelles) au cours de l’année, le brevet se prépare tout au long de l’année. Il ne faudra pas hésiter à interroger les enseignants si l’on a des questions en suspens, ainsi qu’à s’entraîner à prendre des notes. Autant d’automatismes qui seront utiles pour l’entrée en seconde ! Les parents se doivent aussi d’être présents pour aider leurs enfants face à ce tout premier examen de leur scolarité.