Hyperactivité chez l’enfant (TDA/H) : comment dépister et accompagner ?

Le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) touche 3,5 % à 5,6 % des enfants scolarisés en France. Comment savoir si votre enfant est hyperactif, comment dépister ce trouble et bien l’accompagner ?

Comment reconnaitre un TDAH ?

Le TDAH associe trois symptômes majeurs que sont le déficit d’attention, l’hyperactivité motrice et l’impulsivité.

Le TDAH peut être plus facilement diagnostiqué à partir de l’âge de 10 ans. C’est souvent à travers la vie de classe que l’on peut orienter un premier diagnostic. Mais alors comment faire la différence entre un enfant turbulent et un enfant atteint de TDAH ? L’agitation et l’inattention peuvent être de simples traits de caractère, parfois passagers. C’est seulement lorsqu’ils deviennent handicapants pour l’enfant, tout particulièrement du point de vue de la scolarité, que l’on peut se poser la question du TDAH.

Les principaux symptômes

Pour dépister un TDAH, on considère ainsi que l’enfant doit présenter depuis 6 mois, au moins 6 symptômes d’inattention, ou bien 6 d’hyperactivité, ou bien les deux combinés.

Parmi les symptômes de l’inattention, l’enfant peut :

  • Avoir du mal à se concentrer sur une activité scolaire
  • Sembler ne pas écouter quand on l’appelle
  • Perdre souvent des objets nécessaires à ses activités
  • Avoir du mal à se conformer aux consignes
  • Se laisser facilement distraire par des stimuli externes

Les symptômes d’hyperactivité sont les suivants :

  • Tendance à remuer beaucoup les mains et/ou les pieds
  • Tendance à courir et à grimper partout, tout le temps
  • Tendance à beaucoup parler
  • Difficulté à rester assis

L’enfant peut aussi faire preuve d’impulsivité, cela signifie qu’il pourra souvent interrompre les autres, aura tendance à imposer sa présence, ou aura du mal à attendre son tour. Cela peut aussi prendre la forme de sautes d’humeur voire d’agressivité.

Le traitement et l’accompagnement du TDAH

Le diagnostic peut être uniquement posé par un médecin spécialiste. Le TDAH ne se guérit pas, il se traite. Plusieurs approches peuvent être considérées par les spécialistes, en lien avec les parents.

Ce trouble nécessite un accompagnement à la maison, pour permettre à l’enfant d’avoir une scolarité épanouie. Les parents doivent fournir des structures claires à l’enfant hyperactif. Il est ainsi nécessaire de lui confier une seule tâche à la fois, de lui offrir un environnement calme pour réduire les stimuli extérieurs, ou encore de l’inciter à se dépenser physiquement la journée, et de créer une ambiance apaisante avant le coucher.