Zoom sur les DYS : la dyscalculie

La dyscalculie fait partie des troubles spécifiques du développement. Les enfants qui en sont atteints rencontrent des difficultés dans les apprentissages numériques. Voici tout ce qu’il faut savoir pour mieux appréhender ce trouble DYS.

La dyscalculie : qu’est ce que c’est ?

La dyscalculie est un trouble aussi fréquent que la dyslexie, celle-ci étant cependant plus connue. Ce dysfonctionnement cognitif occasionne une difficulté à utiliser mais aussi à comprendre les nombres. L’enfant fait face à une incompréhension totale des structures logico-mathématiques.

On considère qu’elle touche en France environ 5 % des enfants, aussi bien filles que garçons. La dyscalculie est rarement isolée : elle sera souvent associée à un autre trouble DYS, notamment une dyslexie ou une dysorthographie.

Identifier des signes de dyscalculie chez son enfant

Comment tout trouble de l’apprentissage, la dyscalculie peut entraîner des perturbations dans la scolarité d’un enfant, c’est pourquoi il est important de la dépister dès que possible. Souvent, ce sera l’enseignant qui pourra repérer plus facilement ces signes.

Le trouble se manifeste par différents signes, plus ou moins nombreux selon l’enfant :

  • Difficulté à mémoriser les faits arithmétiques (notamment les tables)
  • Faiblesse, lenteur en calcul mental
  • Difficulté à compter et dénombrer sans utiliser les doigts
  • Difficulté d’écriture des grands nombres
  • Difficulté face aux notions temporelles (secondes, heures, mois…)
  • Difficulté avec les termes mathématiques (somme, soustraction, trois fois moins… etc)
  • Difficulté à compter l’argent

L’enfant peut aussi avoir du mal à se repérer dans l’espace. Attention cependant, un enfant qui rencontre des difficultés en maths n’est pas nécessairement dyscalculique.

Le diagnostic et le traitement de la dyscalculie

La dyscalculie est peu connue : des soucis en mathématiques pourront ainsi être régulièrement associés à de la paresse. Nombreux sont les cas à passer entre les mailles du filet, car il n’est pas rare qu’un enfant ait simplement du mal avec cette matière.

Pour s’assurer d’un diagnostic fiable, il conviendra, après avoir pris l’avis de l’enseignant sur la question, de faire réaliser un bilan par un orthophoniste. Un neuropsychologue peut aussi réaliser un bilan pour écarter toute cause neurologique.

Le traitement de la dyscalculie repose sur une rééducation orthophonique. Il peut en outre y avoir une prise en charge complémentaire avec un psychomotricien. La durée de la rééducation pourra varier de plusieurs semaines à plusieurs mois. L’orthophoniste pourra proposer une méthode d’apprentissage personnalisée des mathématiques.

En complément, une prise en charge spécifique peut être mise en place en classe, par exemple avec l’intervention d’un auxiliaire de vie scolaire qui assistera l’enfant.