La classe de 4e : son déroulement et ses enjeux

La classe de 4e fait partie du cycle 4, qui est le cycle des approfondissements. Rien d’étonnant donc à ce que le programme devient plus dense, et les exigences plus prononcées. Pour beaucoup d’élèves, cette année est un véritable cap. On vous dit tout sur le déroulement de l’année de 4e et ses enjeux.

L’organisation des enseignements en 4e

En 4e, le programme devient plus complexe (notamment en mathématiques), et la méthodologie prend plus d’importance en français, et la charge de travail augmente globalement. Plus d’autonomie est donc demandée aux élèves, notamment en vue du lycée.

Durant cette année de transition, les élèves suivent tous 26 h de cours par semaine. Les matières et la répartition restent similaires à celles de la classe de 5e : pas beaucoup de changements donc à ce niveau-là. Les matières principales sont le français, les maths, les deux langues vivantes, l’histoire-géo, accompagnées des matières scientifiques (SVT, Physique-chimie, technologie), les enseignements artistiques (Arts plastiques et éducation musicales) et l’EPS.

En outre, ce sont aussi 4 h par semaine qui sont consacrées aux « enseignements complémentaires », c’est-à-dire aux enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et à l’accompagnement personnalisé (AP). La répartition de chaque dépend des établissements. Les EPI sont intégrés dans les 26 h de cours : aux professeurs d’en choisir la forme comme le fond : cela peut être un travail sur l’orientation, sur la méthodologie, ou encore sur les difficultés des élèves.

Durant la 4e, c’est aussi le moment où on commence à vraiment penser au diplôme national du Brevet, qui se passe en fin de 3e. On commence donc davantage à travailler la méthodologie, notamment des commentaires de textes et études de documents, ou encore de l’oral, en vue de cet examen.

Les premières questions d’orientation

La scolarité avançant, c’est aussi le moment de se poser les premières questions sur l’orientation, et de ce qui viendra après le collège. En effet, durant l’année de 4e, un entretien personnalisé aura lieu avec le professeur principal et éventuellement d’autres membres de l’équipe éducative. Cet entretien permet à l’élève de faire le point sur la construction de son projet d’orientation.

En fin d’année, les élèves ont en outre la possibilité  de demander à passer en troisième prépa-métiers. Cette dernière est destinée à ceux qui veulent poursuivre en voie professionnelle. Durant cette troisième un peu particulière, les élèves découvrent un ensemble d’environnements professionnels et sont accompagnés dans leur projet d’orientation en voie pro. Les familles peuvent demander cette orientation lors de la formulation des vœux définitifs du conseil de classe du 3e trimestre.

Parcoursup 2021 : l’heure des choix

12,3 millions de vœux ont été formulés cette année par les lycéens sur Parcoursup. Ces derniers avaient jusqu’au 8 avril pour les déposer en cette année scolaire si particulière. Le mois de juin est celui des choix sur Parcoursup : que faut-il savoir et comment se décider pour la suite ?

Le calendrier de la fin de l’année sur Parcoursup

Les élèves ont finalisé leurs dossiers en avril. Dès le 27 mai, ils ont commencé à recevoir, directement sur leur espace, les premières réponses des établissements. Elles arrivent au fur et à mesure : c’est un « oui », ou un « oui, si ». Les lycéens doivent obligatoirement répondre à chacune d’entre elles. Ils peuvent l’accepter, la refuser ou la mettre en attente. Il faut en outre respecter les délais affichés pour répondre. Au début, vous aurez 5 jours pour répondre, puis 4, puis 3. Vous ne pouvez accepter qu’une seule proposition, mais vous pouvez en mettre plusieurs en attente.

Les dernières réponses des établissements peuvent être reçues jusqu’au 14 juillet. Cette phase d’admission principale se termine le 16 juillet : à cette date, vous devrez avoir accepté définitivement une proposition. Avec les résultats du bac le 6 juillet, vous pouvez alors vous inscrire dans un établissement si vous avez déjà fait votre choix.

En parallèle, à partir du 16 juin s’ouvre la phase complémentaire, qui dure deux mois. Elle est utile si vous n’avez pas reçu de réponse positive : vous avez alors la possibilité de formuler dix nouveaux vœux, dans les formations qui ont des places restantes.

Comment faire son choix ?

Si vous êtes accepté dans plusieurs formations qui vous intéressent, il va falloir faire un choix, et ce, dans les délais impartis. Première question à se poser : quelle formation est celle qui correspond le plus à votre projet professionnel et à vos envies ? De nombreux critères permettent d’orienter votre décision finale : s’agit-il d’une formation reconnue ? Quels sont les débouchés professionnels ? La formation est-elle assez spécialisée ? Les autres critères peuvent aussi être les équipements de l’établissement, ou encore son emplacement. Selon vos plans pour vos études, vous pouvez aussi prendre en compte les options internationales proposées.

Par ailleurs, n’oubliez pas que vous pouvez accepter une proposition, tout en indiquant dans votre dossier que vous souhaitez maintenir vos vœux en attente pour une ou plusieurs formations qui vous intéressent davantage.

Si vous n’arrivez pas à vous décider, n’hésitez pas à demander un avis à votre famille et à vos amis, ou encore à vos professeurs — leurs conseils peuvent être précieux.

Comment rédiger son rapport de stage de troisième ?

En classe de troisième, les élèves doivent effectuer un stage en entreprise d’une durée de cinq jours, puis présenter un rapport de stage. Comment s’y prendre pour rédiger au mieux ce fameux rapport ?

Le stage de troisième

S’il est rendu facultatif pour l’année scolaire 2020-2021 en raison de la crise sanitaire, le stage de troisième n’en reste pas moins une expérience enrichissante pour le collégien. Il permet en effet de découvrir le monde du travail et de partager le quotidien de professionnels.

Quelle forme prend le rapport de stage ?

En amont, chaque professeur principal explique ses recommandations et demandes concernant le rapport de stage, souvent en montrant un exemple. Il est donc primordial de bien suivre cette présentation.

Il n’y a pas de longueur moyenne pour un rapport, mais une dizaine de pages est largement suffisant.

La préparation du rapport commence dès le premier jour en entreprise, et se construit durant toute l’expérience. Pour enrichir son futur rapport, l’élève ne doit pas hésiter à noter ses impressions au fur et à mesure, à collecter des informations et des documents, ou encore à prendre des photos (avec l’accord de l’entreprise).

Nos conseils pour le rédiger

Encore une fois, le professeur principal aura expliqué en détail ce qu’il souhaite voir dans les rapports.

Concernant le plan, une structure classique est cependant la plus sûre : une introduction, un développement (en deux ou trois parties) et une conclusion.

Traditionnellement, la première partie doit présenter l’entreprise et ses activités, la deuxième décrire les tâches effectuées, et la troisième raconter son expérience plus personnelle. Cette partie permet de donner son avis sur le métier, de réfléchir aux points positifs et négatifs de son propre point de vue. Le but est de montrer que l’on est capable de prendre du recul sur cette première expérience professionnelle.

La conclusion est également primordiale, puisqu’elle doit permettre d’expliquer ce que vous a apporté ce premier contact avec le monde du travail, de faire une synthèse de cette semaine.

Concernant la forme, tout rapport de stage doit débuter avec une page de garde, puis un sommaire. La conclusion peut en outre être suivie d’une partie d’annexes, où seront placés des documents tels qu’une lettre de remerciement aux personnes de l’entreprise.

Le barème de notation varie, mais des points sont généralement attribués pour la présentation, ou encore pour la présence du tableau d’évaluation donné par le professeur.

Faites bien relire votre rapport pour éviter les fautes d’orthographe. N’hésitez pas à inclure des photos ou des interviews pour rendre le rapport plus dynamique, mais ne tombez pas non plus dans le travers de surcharger le rapport de documents inutiles.

Lycée : les enseignements optionnels

En plus du tronc commun et des spécialités, les lycéens peuvent choisir jusqu’à deux enseignements optionnels supplémentaires. Quelles sont les différentes matières proposées aux élèves ?

Les enseignements optionnels en seconde

En seconde, les élèves peuvent suivre, uniquement s’ils le souhaitent, une ou deux matières optionnelles. Si l’élève en choisit deux, il devra obligatoirement suivre un enseignement général, et un enseignement technologique.

Les matières sont nombreuses et variées :

  • langues et cultures de l’Antiquité : latin
  • langues et cultures de l’Antiquité : grec
  • Langue vivante C étrangère ou régionale
  • langue des signes française
  • arts (arts plastiques, cinéma-audiovisuel, histoire des arts, danse, musique ou théâtre)
  • EPS
  • arts du cirque

Les enseignements technologiques sont eux au nombre de huit :

  • management et gestion
  • santé et social
  • biotechnologies
  • sciences et laboratoire
  • sciences de l’ingénieur
  • création et innovation technologiques
  • création et culture-design
  • culture et pratique de la danse, de la musique ou du théâtre

Par semaine et selon les options choisies, cela représente 1h30 à 6h de cours. Il est nécessaire de consulter son lycée pour s’assurer des matières optionnelles qui y sont proposées.

Les enseignements optionnels en première et terminale

En première générale, les élèves peuvent ensuite choisir une seule option, parmi :

  • langues vivantes C (dont les langues régionales)
  • arts
  • EPS (en plus des deux heures par semaine obligatoires)
  • langues et cultures de l’Antiquité (l’option LCA est évaluée au contrôle continu et donne lieu, le cas échéant, à un bonus)

Puis, en terminale, l’élève peut choisir en plus un second enseignement optionnel parmi :

  • mathématiques expertes (uniquement si l’élève suit déjà la spécialité maths)
  • mathématiques complémentaires (si l’élève ne suit pas de spécialité maths)
  • droit et grands enjeux du monde contemporain

Chaque matière ajoute 3h de cours par semaine.

Les enseignements optionnels sont évalués en contrôle continu, aussi bien en première qu’en terminale.

Lycée : l’année de Première

Avec la réforme du bac, l’organisation des trois années du lycée général a été profondément modifiée. Focus sur l’année de Première, son déroulement, ses enjeux, ainsi que nos conseils pour la mener au mieux.

Les enseignements de spécialité

Dans la nouvelle organisation des enseignements du lycée, les élèves de Première suivent un socle commun (7 matières), ainsi que trois enseignements de spécialité. Ces derniers ont été choisis par l’élève durant le troisième trimestre de l’année de Seconde, et validés par le conseil de classe.

En classe de Terminale, l’élève ne suivra plus que deux spécialités. En fin de première, il passe donc une épreuve sur la spécialité qu’il choisit de pas poursuivre l’année suivante. Cette épreuve écrite se déroule au 3e trimestre et fait partie des évaluations communes (EC).

Le bac de français

Les épreuves terminales anticipées de français écrit et oral (bac de français) se déroulent au mois de juin. L’épreuve écrite du bac de français dure 4h, et les élèves ont dorénavant le choix entre non plus trois sujets mais deux sujets, soit le commentaire de texte, soit la dissertation. Le sujet d’invention n’existe plus. Côté oral, les candidats ont 30 minutes pour préparer leur intervention de 20 minutes, qui porte sur deux textes étudiés durant l’année.

Les évaluations communes

En plus de l’épreuve anticipée de français, au cours des deuxième et troisième trimestres, tous les élèves de Première passent les évaluations communes (les EC, anciennement appelées E3C) des matières du tronc commun et d’une spécialité. Ces évaluations, qui sont également présentes en Terminale, comptent pour 30 % de la note finale du bac.

Cette année, en raison de la crise sanitaire, ces dernières sont exceptionnellement annulées et remplacées par une moyenne des bulletins des trois trimestres.

Quelques conseils pour une année réussie

Dorénavant, les résultats de l’année de Première comptent beaucoup pour les résultats finaux du bac. Le contrôle continu prend tout son sens, puisque l’ensemble des notes compte dans la moyenne du bac. La Première est donc une année riche et intense, au même titre que la Terminale. C’est pourquoi il est nécessaire de fournir un travail régulier, et ce dès le début de l’année. Commencer rapidement à faire ses propres fiches de révision, et travailler une heure tous les soirs permet d’éviter d’accumuler un retard qu’il sera parfois impossible à rattraper.

Cette année est aussi celle des premières réflexions sur l’orientation post-bac. Se concentrer sur un secteur d’étude, participer à des salons, en parler au conseiller d’éducation… sont autant de pistes à suivre pour bien entamer sa réflexion.

Bac 2021 : les semaines d’orientation

L’année scolaire lycéenne comprend deux semaines d’orientation, qui permettent aux élèves de découvrir les différentes formations et un panel de métiers. Voici tout ce qu’il faut savoir sur leur nature et leur organisation pour cette année scolaire 2020-2021.

En quoi consistent les semaines d’orientation ?

La première semaine d’orientation se tient en novembre ou en décembre, et la seconde en janvier ou en février. Les semaines d’orientation ont pour but d’aider les lycéens à préciser leur projet. L’objectif principal est de leur présenter un panel de métiers ainsi que les études à entreprendre pour y accéder.

Ces semaines d’orientation concernent aussi bien les élèves de Terminale, que de Première et de Seconde. Différentes actions, rencontres, conférences sont proposées selon les classes et en adéquation avec leurs problématiques d’orientation.

Ces actions peuvent être propres à l’établissement ou peuvent être mutualisées à l’échelle d’un bassin de formation. Chaque lycée, ou bien chaque bassin d’orientation, organise ses propres semaines d’orientation.

Celle-ci prennent différentes formes. Il s’agit par exemple de proposer aux élèves de rencontrer d’anciens élèves qui parlent de leur métier, de rencontrer des professionnels de secteurs variés, mais aussi des représentants des différentes filières des écoles et universités. La plupart du temps, ce sont des conférences qui sont organisées dans le lycée, regroupées par thème.

Pour les Seconde et Première, cette semaine est aussi l’occasion de s’informer sur les enseignements de spécialités à choisir l’année suivante.

Les salons et journées portes ouvertes pour s’informer

La première semaine d’orientation se tient à peu près au même moment que les salons d’orientation, tandis que la seconde intervient à la même période que les journées portes ouvertes des établissements d’enseignement supérieur.

Tous les ans, les élèves de Terminale se rendent en salon et aux journées portes ouvertes pour se renseigner sur les études supérieures qu’ils souhaitent entreprendre. Cette année, avec la mise en place d’un confinement dû à la crise sanitaire en cours, les salons d’orientation qui devaient se tenir au mois de novembre auront lieu de façon virtuelle. L’Etudiant a notamment mis en place un mode d’emploi des salons virtuels, pour lesquels il est nécessaire de s’inscrire.

Les journées portes ouvertes des écoles, quant à elles, ont généralement lieu de décembre à mars. Les élèves de Terminale ont alors l’occasion de se rendre dans les écoles où ils souhaitent étudier, pour se faire une première idée. Cette année, certaines journées pourront se faire sous la forme de visioconférences en cas d’impossibilité d’accueillir du public.

La rentrée en classe de terminale

L’année scolaire 2020-2021 voit la mise en place finale du nouveau baccalauréat pour tous les élèves qui rentrent en terminale. Les enseignements de spécialité, ainsi que le contrôle continu, sont au cœur de ce nouveau bac. Voici nos conseils pour aborder au mieux cette rentrée en terminale qui inaugure le baccalauréat « nouvelle formule ».

La terminale, nouvelle version

Si en 2019-2020, vous étiez en classe de première, vous rentrez en septembre 2020 en terminale, la classe finale du lycée général et technologique. La terminale est une année intense, avant le fameux examen qu’est le bac – et elle l’est d’autant plus avec la nouvelle formule du bac qui fait la part belle au contrôle continu. C’est donc tout au long de l’année qu’il faudra fournir des efforts pour obtenir de bons résultats. La dernière classe du lycée est aussi une année pivot pour votre orientation post-bac et vos études supérieures.

Fournir un travail régulier avec le contrôle continu

Comme en classe de première, toutes les notes de l’année sont prises en compte pour votre moyenne du bac. C’est pourquoi il est important de se mettre rapidement au travail, dès la rentrée. Prenez l’habitude de travailler régulièrement, et d’adopter une bonne méthode de travail. La terminale est plus que jamais une classe à part, où les efforts doivent être maintenus de façon continue, tout en préparant des épreuves.

La note de ce contrôle continu est composée pour 10 % de vos notes de l’année, et pour 30 % de la moyenne des notes des trois séries d’évaluations communes (EC), qui ont lieu en première et terminale. En terminale, une seule session d’évaluation commune a lieu, au 3ème trimestre, pour les matières du tronc commun. Ces épreuves de 2h ne sont donc pas à négliger.

Il restera aussi des épreuves dites « finales » à passer : d’abord en mars, pour les deux spécialités (qui comptent pour 32 % de la note finale), puis en juin, pour la philosophie et le grand oral. La terminale est d’ailleurs l’année de la découverte de cette matière emblématique qu’est la philo, dont l’épreuve de 4h a été conservée.

Vous travaillerez aussi tout au long de l’année sur ce fameux grand oral, qui concerne les deux spécialités, ainsi que votre projet d’orientation.

L’orientation post-bac

Dès la rentrée en terminale, vous pouvez commencer à entamer votre réflexion et monter ce fameux projet d’orientation. Les échéances arrivent vite : en effet, au mois de janvier, vous devrez vous atteler à la plateforme Parcoursup. Vous pouvez y consulter les différentes formations et émettre des vœux. Cette année est aussi l’occasion de participer à des portes ouvertes pour mieux orienter vos choix.

Les stages intensifs pour se préparer aux concours des écoles de commerce et d’ingénieur

Il existe de nombreuses formations supérieures exigeantes, que cela soient des prépas ou des écoles. Pour mieux s’y préparer et avoir toutes les chances de réussir les concours d’entrée, participer à un stage intensif lors de l’année de terminale est l’idéal. Focus sur les différents concours, et les stages proposés par Anacours !

Les concours des écoles d’ingénieurs

Certaines écoles sont accessibles directement en post-bac : dans ce cas-là, elles sont présentes sur Parcoursup et font l’objet d’un concours pour y être admis. On dénombrera par exemple les concours Advance, Avenir Bac ou encore Puissance Alpha.

Certaines grandes écoles d’ingénieurs recrutent uniquement les élèves issus de classes préparatoires, qui permettent de passer le concours d’entrée. C’est notamment le cas des différentes écoles Centrale ou encore des Mines.

Les concours des écoles de commerce

Le concours Sésame permet de candidater à 14 écoles de commerce et management, notamment l’Essec, Kedge ou encore l’EM. L’autre grand concours se nomme Accès et permet d’accéder à trois grandes écoles, l’ESDES, l’ESSCA, et l’IESEG. Les concours Sésame et Accès sont accessibles aux élèves de terminale ainsi qu’aux titulaires du baccalauréat.

Côté médecine, le concours de la fin de première année PACES est supprimé à partir de la rentrée 2020.

Les stages intensifs de préparation chez Anacours

Pour se donner toutes les chances de réussite à ces concours, Anacours propose dans plusieurs de ses agences des stages intensifs de préparation aux épreuves des concours d’admission en écoles d’ingénieur et écoles de commerce. Ces stages permettent de s’initier à ces épreuves inédites et aux attentes du jury. 

Différentes formules de stages existent :

  • Préparation aux concours Advance, Geipi Polytech, Puissance Alpha, Avenir

Il existe deux formules. Le premier stage a lieu durant les vacances d’hiver et dure une semaine, le deuxième a lieu durant les vacances de printemps, pendant 6 jours. Mathématiques, physique-chimie et anglais sont dispensés, ainsi qu’un concours blanc avec correction.

  • Préparation aux concours Accès, Sésame

Trois formules sont proposées : la formule Ready, qui a lieu durant les vacances de la Toussaint, la formule Steady, pendant les vacances de Noël, et la formule Go, durant les vacances d’hiver. Les stages permettent à la fois d’approfondir les connaissance et de se familiariser avec les épreuves. Anacours propose aussi un week-end de préparation aux oraux durant le moi de mai.

En 2019, 100% des élèves ayant suivi un stage intensif avec Anacours ont été admis dans au moins une école de leur choix.

Retrouvez la brochure complète de nos stages « Etudes supérieures »

Nouveauté du bac 2021 : les enseignements de spécialité

L’année scolaire 2020-2021 voit la mise en place finale du nouveau baccalauréat. L’année dernière, les élèves de première ont inauguré la nouvelle formule : ils sont donc les premiers à passer le nouveau bac. Les enseignements de spécialité, qui remplacent en quelque sorte les anciennes filières, sont au cœur du nouveau bac. On vous dit tout sur ces nouvelles matières au lycée.

Le principe des enseignements de spécialité

Dans la nouvelle organisation des enseignements du lycée, les élèves de première et terminale suivent un socle commun. En première, il faut en plus choisir trois enseignements de spécialité, puis en terminale, plus que deux parmi les trois suivis en première. Ces matières représentent 12h de cours par semaine.

Elles permettent à l’élève de se forger son propre parcours, selon ses goûts, ses forces et ses envies d’orientation professionnelle. Elles permettent, associées au socle commun, de développer une culture littéraire, historique, humaniste et scientifique commune. Le numérique acquiert notamment une nouvelle place, et la pluridisciplinarité est favorisée.

Les différents enseignements en détail

Les enseignements de spécialité de première et terminale sont au nombre de douze :

  • Arts (au choix : « Arts du cirque », « Arts plastiques », « Cinéma-audiovisuel », « Danse », « Musique », « Histoire des arts » et   » Théâtre »). Ces enseignements permettent aux élèves de construire un parcours d’études supérieures dans les métiers des arts et de la culture.
  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Humanités, littérature et philosophie. Cette nouvelle spécialité propose une approche littéraire et philosophique de grandes questions de culture.
  • Langues, littératures et cultures étrangères et régionales
  • Littératures, langues et cultures de l’Antiquité. Cette matière repose sur l’étude du grec et du latin, ainsi que des oeuvres littéraires et plus largement des cultures antiques.
  • Mathématiques
  • Numérique et sciences informatiques. Les élèves y apprennent les concepts, mais aussi les méthodes appliquées à l’informatique.
  • SVT (sciences de la vie et de la terre)
  • Sciences de l’ingénieur
  • Sciences économiques et sociales
  • Physique-chimie
  • Biologie-écologie. Sont enseignés l’organisation et le fonctionnement des systèmes vivants, ainsi que les problématiques écologiques.

Tous ces enseignements sont disponibles dans les lycées d’enseignement général, sauf « Biologie-Ecologie » qui est proposé uniquement dans les lycées agricoles. Cependant, tous les lycées ne proposent pas l’ensemble des matières : par exemple, des spécialités comme « Arts du cirque », « Danse » ou « Théâtre », ou encore « Sciences de l’ingénieur », ne sont enseignés que dans certains lycées.

Bien choisir en amont ses spécialités permet de s’orienter plus tôt et plus efficacement. Ainsi, la plateforme Horizons21 permet, en fonction de ses choix de spécialités, de se faire une idée d’une future orientation dans l’enseignement supérieur ainsi que de différents métiers.

Parcoursup 2020 : quelles nouveautés et comment se préparer ?

Parcoursup, la plateforme de gestion des préinscriptions pour les études supérieures, est en service depuis maintenant trois ans. Quelles sont les nouveautés en 2020, les dates clés et surtout comment bien utiliser la plateforme ?

Parcoursup, c’est quoi ?

Parcoursup est la plateforme en ligne de préinscription dans l’enseignement supérieur. Elle est destinée aux lycéens futurs bacheliers qui souhaitent s’inscrire en première année, ainsi qu’aux étudiants en recherche d’une réorientation.

Le calendrier Parcoursup

A partir de début novembre 2019, les lycéens ont commencé à élaborer leur projet post-bac, selon leurs envies et en discussion avec les professeurs, les parents et les conseillers d’orientation. Cette première période a permis aux jeunes de s’informer et de commencer à découvrir des formations.

Puis, le 20 décembre, le site d’informations Parcoursup a ouvert : les élèves de Terminale ont ainsi pu consulter l’ensemble des formations disponibles en 2020, à l’aide d’un moteur de recherche et de fiches détaillées.

Le 22 janvier 2020 débute la phase d’inscription. Les futurs bacheliers ont alors jusqu’au 12 mars à minuit pour rédiger leur dossier et formuler leurs vœux sur la plateforme, au nombre maximum de dix. Ensuite, du 13 mars au 2 avril, il n’est plus possible d’entrer des vœux mais seulement de les confirmer. L’inscription peut encore être complétée, en apportant des documents supplémentaires demandés par certaines formations.

A partir du 19 mai, c’est le début de la phase d’admission : l’élève reçoit petit à petit les réponses des formations auxquelles il a postulé. Les établissements répondent sous forme de forme de « oui » ou de « oui si », c’est-à-dire que l’acceptation est conditionnée au suivi d’un « parcours de réussite ». L’élève doit obligatoirement répondre à chaque proposition d’admission. Du 29 juin au 1er juillet, s’il a toujours des voeux en attente, l’élève doit indiquer ceux qu’il veut conserver. Il a ensuite jusqu’au 17 juillet pour accepter une proposition d’admission.

Et en cas de réponses négatives ? L’élève peut solliciter un accompagnement auprès de son lycée mais aussi auprès de l’académie. A partir du 25 juin et jusqu’au 11 septembre, le bachelier peut en outre participer à la phase complémentaire et formuler dix nouveaux voeux auprès des formations qui disposent de places.

Les nouveautés 2020 sur Parcoursup

Pour 2020, ce sont 600 formations supplémentaires qui sont disponibles sur Parcoursup, soit un total de 15 500 formations post-bac. Parmi les nouveaux, l’Université Paris-Dauphine, dix IEP, des écoles des métiers de la culture, mais aussi des écoles de commerce ainsi que les instituts de formation paramédicales. Le nouveau module « ParcourPlus » sera aussi lancé : il est dédié aux candidats en reprise d’études.

Retrouvez le calendrier détaillé sur le site de Parcoursup.