Les enjeux du second trimestre

Pour les écoliers, les collégiens et les lycéens, l’arrivée du second trimestre marque un tournant important dans l’année scolaire. Le premier bulletin et les appréciations des professeurs ont permis aux élèves d’évaluer leur niveau d’acquisition pour chaque matière. Mais cela leur donne aussi un aperçu des points à améliorer et des efforts à fournir durant les mois à venir. Organisation, régularité, préparation aux examens, etc. ; découvrez quels sont les principaux enjeux du second trimestre.

 

Un rythme de travail soutenu et des attentes grandissantes de la part des enseignants

L’année scolaire s’organise sur trois trimestres, durant lesquels les élèves alternent des phases à l’école et des périodes de congés. Le second trimestre débute réellement en janvier, au retour des vacances de Noël. Les collégiens et les lycéens ont déjà reçu un premier bulletin. Pour les écoliers, il faudra attendre le mois de février pour obtenir le bilan de compétences.

Le deuxième trimestre constitue donc une étape cruciale dans le parcours de l’enfant. Ce dernier devra faire face à un rythme de travail plus intense dans chaque discipline. Si les premières semaines de l’année sont l’occasion de revoir des éléments enseignés les années précédentes, cette période s’accompagne de nouveaux enjeux. À mi-parcours, les écoliers, collégiens et lycéens doivent avoir étudié une majeure partie du programme. Ils découvriront de nouvelles notions, qu’ils devront assimiler, tout en consolidant les connaissances déjà acquises.

Cela nécessite une bonne organisation de travail et une grande régularité. D’autant plus que les professeurs attendent des élèves qu’ils progressent sur les points à améliorer.

 

La préparation aux examens pour les élèves de troisième, première et terminale

Le second trimestre joue un rôle clé, puisqu’il marque le milieu de l’année scolaire. Les élèves concernés par les examens du brevet ou du baccalauréat devront commencer à se préparer aux épreuves. La meilleure option pour réussir reste de travailler de façon régulière et de ne surtout pas attendre le dernier moment pour réviser.

Les établissements organisent des sessions d’examens blancs en fin de second trimestre. Ces évaluations, réalisées dans les conditions similaires aux épreuves finales, permettent de revoir les notions fondamentales du programme.

 

Les solutions Anacours pour réussir son second trimestre

Pour aider les élèves à faire face aux enjeux du second trimestre, Anacours propose diverses solutions de soutien scolaire :

  • Cours particuliers ;
  • Stages intensifs ;
  • Cours en ligne, etc.

Quel que soit le niveau de chaque enfant, nos conseillers pédagogiques orienteront les familles vers l’option qui répondra le plus à ses besoins. Des séances de cours particuliers à domicile peuvent aider l’élève à progresser dans une matière. Les stages collectifs en agence seront l’occasion de revoir des notions fondamentales du programme ou de développer une méthodologie de travail efficace.

Les exposés : premiers oraux de la scolarité

L’expression orale se travaille dès l’école primaire à travers différents exercices. Les exposés constituent les premiers oraux auxquels se soumettent les élèves. Incontournables, ils permettent aux enfants d’enrichir leurs connaissances, mais aussi d’acquérir des compétences fondamentales pour la suite de leur scolarité. Déroulement, enjeux, objectifs ; voici l’essentiel à savoir sur les exposés.

 

En quoi consiste l’exercice de l’exposé ?

Un exposé consiste à réaliser une présentation à l’oral sur un sujet donné, en vue de transmettre ses connaissances. À l’école élémentaire et au collège, les professeurs proposent fréquemment ce type d’exercice à leurs élèves. Le travail peut porter sur une grande diversité de thématiques en lien avec les notions incluses au programme. Les sciences, l’histoire et la géographie, la littérature, etc. ; il est possible d’organiser des exposés dans différentes disciplines.

L’exercice se déroule en plusieurs étapes : les recherches, l’analyse des informations, la préparation et la présentation orale. Les écoliers peuvent être amenés à travailler par petits groupes dans certains cas.

 

 

Quelles compétences développe l’élève lors de la réalisation d’un exposé ?

Si l’exposé tient une place importante dans le parcours scolaire d’un élève, c’est parce qu’il lui permet d’acquérir de nouvelles aptitudes. L’écolier profite de cet exercice pour approfondir ses connaissances et enrichir sa culture générale. En effectuant des recherches, il développe ses capacités d’analyse et de réflexion. Il apprend à sélectionner les informations, en fonction de leur pertinence par rapport au sujet donné.

La présentation orale constitue l’aboutissement du travail. L’élève doit retransmettre le contenu de ses recherches en soumettant son exposé à la classe. Il s’entraîne ainsi à prendre la parole devant un public.

À travers cet exercice, les enfants apprennent à s’exprimer clairement dans un langage correct. Cela les aide aussi à gagner en confiance et à gérer le stress.

 

Les exposés à l’école : comment bien s’y préparer

Les premiers exposés peuvent représenter une grande épreuve pour les enfants réservés. C’est pourquoi plus ils pratiquent tôt et plus ils progressent facilement. Pour certains collégiens, cet exercice s’avère toujours délicat, malgré l’expérience acquise à l’école primaire. Qu’il s’agisse de s’exprimer à l’oral ou d’organiser leur travail ; il existe des solutions pour les aider à se préparer aux exposés.

Anacours propose des mesures d’accompagnement personnalisées pour répondre aux besoins de chaque élève. Les cours particuliers à domicile donnent l’occasion aux écoliers et aux collégiens de travailler sur les points à améliorer comme l’oral ou la méthodologie. Après quelques séances avec un professeur qualifié, l’enfant prendra confiance en lui et se sentira prêt pour les prochains exposés.

Acquérir la connaissance d’autres langues (italien, chinois, etc.)

L’apprentissage de l’anglais commence dès l’école élémentaire et se poursuit tout au long de la scolarité des élèves. Et pour cause, la maîtrise de cette langue internationale s’avère indispensable dès lors que l’on souhaite échanger avec des étrangers. Il est également intéressant d’apprendre d’autres langues vivantes comme l’espagnol, l’allemand, l’italien ou même le chinois. Quels bénéfices en tirer et quels critères retenir pour faire son choix ? Anacours vous en dit plus dans cet article.

Pourquoi étudier des langues étrangères en plus de l’anglais ?

Aujourd’hui, la maîtrise de l’anglais devient incontournable pour les jeunes, notamment pour ceux qui désirent s’orienter vers des études supérieures. Savoir écrire, lire et parler cette langue constitue un réel atout, tant dans le cadre scolaire que dans le monde professionnel. C’est pourquoi le réseau Anacours offre des solutions visant à préparer la certification Cambridge English.

Dès l’entrée en 5ème, les collégiens doivent choisir une seconde langue vivante. L’allemand et l’espagnol sont les deux options les plus courantes. Mais certains établissements proposent aussi l’apprentissage d’autres langages comme :

  • l’italien ;
  • Le chinois ;
  • Le russe ;
  • Le portugais ;
  • L’arabe, etc.

L’acquisition d’une langue étrangère présente de multiples avantages. Il s’agit pour les jeunes de s’ouvrir au monde et d’enrichir leur culture générale. Pour certains, cet apprentissage peut s’inscrire dans un projet d’études en fonction de leurs souhaits d’orientation. D’autres élèves en tireront plutôt des bénéfices sur le plan personnel. Cela peut être le cas pour les enfants dont les parents sont d’origine étrangère.

 

Apprendre une langue vivante : comment faire son choix ?

Si l’anglais figure parmi les matières obligatoires, la formation aux langues étrangères complémentaires est soumise au choix des élèves. Plusieurs critères entrent en compte lors de la sélection d’une seconde langue vivante :

  • Le niveau de difficulté et la motivation ;
  • L’intérêt pour un pays et sa culture ;
  • Le projet d’orientation et professionnel ;
  • L’héritage culturel propre à chacun, etc.

Les langues latines comme l’italien et l’espagnol sembleront plus simples à assimiler que les langues germaniques ou le chinois. Les élèves devront faire preuve de motivation et d’un réel investissement pour bien assimiler les spécificités d’une langue, à l’oral et à l’écrit.

Un étudiant qui désire s’orienter vers le secteur du tourisme aura tout intérêt à se former à l’espagnol et au portugais. Pour ceux qui souhaitent exercer dans le domaine de l’histoire des arts, la connaissance de l’italien constitue un véritable atout.

 

Comment progresser rapidement dans l’apprentissage d’une langue étrangère ?

Que l’on étudie le russe, l’italien ou le chinois ; il est indispensable de pratiquer régulièrement pour s’améliorer. On peut travailler son expression écrite et sa compréhension orale en lisant et en regardant des films en VO. Pour se perfectionner et progresser plus vite, il est préférable de suivre des cours particuliers avec un professeur qualifié. Anacours propose des solutions sur mesure pour accompagner les élèves dans l’étude d’une langue étrangère.

Les fondamentaux et enjeux de la 5ème

Étape importante dans la scolarité d’un enfant, la classe de 5ème s’accompagne de nouveaux enjeux. Cette deuxième année de collège marque le début du cycle 4, qui correspond à celui des approfondissements. Si les changements restent moindres par rapport à l’entrée en 6ème, les élèves doivent toutefois satisfaire les attentes grandissantes de leurs professeurs. Organisation, autonomie, attention, etc. ; voici les fondamentaux et les objectifs poursuivis en 5ème.

 

La classe de 5ème : l’entrée dans le cycle des approfondissements

Le parcours scolaire d’un élève se décompose en plusieurs cycles. Le collège débute par la fin du cycle de consolidation et couvre le cycle des approfondissements. En 6ème, l’enfant se familiarise avec le fonctionnement du collège. L’organisation des cours, le changement de salle et de professeur pour chaque matière, les devoirs, etc. ; la première année lui permet de s’adapter à ces différents aspects.

Il peut donc se concentrer sur de nouveaux apprentissages dès son entrée en 5ème, tout en consolidant ses acquis. Outre les disciplines fondamentales étudiées depuis l’école élémentaire, les collégiens découvrent une seconde langue vivante. Le programme inclut diverses matières en plus du français et des mathématiques :

  • Histoire-géographie ;
  • Sciences de la vie et de la Terre ;
  • Physique-chimie ;
  • Technologie ;
  • Arts plastiques, etc.

Au cours de l’année de 5ème, les élèves renforcent leurs connaissances dans ces différents domaines, mais ils développent également des compétences personnelles.

 

Quelles sont les compétences travaillées en 5ème ?

Durant la seconde année de collège, les élèves entament leur préparation pour l’examen du brevet qui clôt le cycle 4. Ils enrichissent leurs acquis et approfondissent les notions fondamentales propres à chaque discipline. Mais les attentes des équipes pédagogiques en classe de 5ème ne concernent pas uniquement les aspects théoriques. À ce stade de leur scolarité, les enfants devront faire preuve d’autonomie et être en mesure d’organiser leur travail. Ils seront amenés à collaborer lors d’ateliers de groupe, à présenter des exposés, à étudier des œuvres. Des travaux qui leur demanderont des efforts en méthodologie et qui leur permettront de gagner en confiance. Pour assimiler les notions abordées en cours, ils devront également développer leur capacité d’attention et de concentration.

 

Comment mettre toutes les chances de son côté pour réussir en 5ème ?

La mise en place d’un soutien scolaire constitue une option intéressante pour accompagner un élève de 5ème. Le réseau Anacours propose différentes solutions à destination des collégiens :

  • Cours particuliers à domicile dans une ou plusieurs matières ;
  • Stages intensifs à domicile ou en agence ;
  • Étude dirigée ;
  • Aide aux devoirs ;
  • Cours en ligne.

Les cours à domicile avec un professeur particulier donneront l’occasion à l’élève de reprendre les notions vues en classe. Lors d’un stage en agence, les collégiens travaillent par petits groupes sur des thèmes spécifiques. Ils peuvent ainsi se concentrer sur la méthodologie et l’organisation ou sur une matière en particulier.

Opter pour les cours en groupes ou individuels ?

La mise en place d’un soutien scolaire constitue une solution intéressante pour aider son enfant dans ses apprentissages. Qu’il doive renforcer ses connaissances dans une discipline ou se remettre à niveau dans plusieurs matières ; diverses options sont envisageables. Cet accompagnement peut prendre la forme de cours individuels ou d’ateliers collectifs. Quelle formule privilégier en fonction du profil de chaque élève ? L’équipe Anacours vous guide.

 

Pourquoi suivre des cours en groupe ? Quels bénéfices pour l’élève ?

Le passage de classe, le changement de cycle et les examens ; toutes ces étapes rythment le parcours scolaire d’un enfant. Chacune d’elles s’associe à des enjeux et des objectifs spécifiques. On attend de l’élève qu’il mémorise des notions théoriques et qu’il développe des compétences dans différents domaines. Les enfants d’une même classe poursuivent des buts identiques comme ceux d’obtenir un diplôme ou de maîtriser des notions précises.

À l’approche des périodes d’examens, un soutien scolaire sous forme de cours collectifs présente de multiples avantages. C’est l’occasion pour les élèves de revenir sur des éléments fondamentaux du programme ou sur la méthodologie.

Anacours propose des stages intensifs, organisés durant les vacances scolaires. Lors de ces ateliers, les élèves travaillent par petits groupes de niveaux sur une ou plusieurs matières. Ils abordent des thèmes précis en profondeur afin de consolider leurs acquis. Le fait de s’exercer à plusieurs favorise l’émulation, ce qui influe sur la motivation de chacun.

Tout au long de l’année, nous donnons aussi des séances d’étude dirigée après l’école et le mercredi après-midi.

 

Pourquoi miser sur des cours individuels ?

Chaque enfant évolue à son rythme, tant sur le plan personnel que dans sa scolarité. Par conséquent, la mise en place d’un accompagnement personnalisé se présente parfois comme une meilleure alternative. Il peut être intéressant pour un élève de bénéficier de cours individuels dans une discipline précise. L’intervention d’un professeur particulier à domicile offre de multiples avantages pour l’élève :

  • Il profite de la disponibilité d’un enseignant spécialisé dans une matière ;
  • Il peut revoir en profondeur des notions mal comprises en classe ;
  • L’enseignant lui permet d’avancer à son rythme.

Chez Anacours, nous apportons notre aide aux familles en proposant des cours particuliers à domicile dans de nombreuses disciplines.

 

Comment choisir entre cours en groupes et cours individuels pour son enfant ?

Les cours individuels et les séances de groupes offrent de réels bénéfices aux élèves. Le choix de la formule dépend avant tout des besoins de chaque enfant, de sa personnalité et de ses préférences.

Un premier entretien avec un conseiller pédagogique permet de faire le point sur le profil de l’élève. Le professionnel oriente ensuite les parents vers la solution la plus adaptée afin de fournir un accompagnement de qualité à leur enfant.

Les enjeux de la classe de première

L’entrée en classe de première représente une étape importante dans le parcours scolaire d’un élève. Le lycéen poursuit de nouveaux objectifs et les attentes de ses professeurs s’intensifient. Le programme s’enrichit avec les enseignements de spécialité, ce qui influe sur le rythme de travail et les efforts à fournir. La préparation aux épreuves du baccalauréat et l’orientation comptent parmi les principaux enjeux de la classe de première.

 

La classe de première : une étape clé dans la scolarité d’un élève

L’enseignement en lycée général et technologique ou professionnel s’organise en trois ans. La classe de première correspond à la deuxième année du cycle. Elle constitue une période charnière entre l’entrée au lycée et l’obtention du baccalauréat, diplôme qui marque la fin des études secondaires.

Cette année s’accompagne de nouveaux enjeux pour les élèves, qui doivent satisfaire aux attentes grandissantes des équipes pédagogiques. À ce stade de leur scolarité, les élèves apprennent à travailler de façon méthodique et rigoureuse pour gagner en efficacité. Ils développent leur esprit d’analyse et leurs capacités à synthétiser, puis à prendre des notes.

En première, ils approfondissent des notions étudiées auparavant et découvrent de nouvelles matières avec l’entrée au programme des enseignements de spécialité.

 

La préparation au baccalauréat : l’un des principaux enjeux en première

L’avant-dernière année avant de passer les épreuves du baccalauréat joue un rôle déterminant. En effet, la réussite à l’examen dépendra de la régularité du travail effectué. La réforme du bac, en vigueur depuis 2021,  valorise les efforts fournis sur la durée avec la mise en place du contrôle continu. Les matières qui ne font pas l’objet d’un examen final sont donc concernées par ce dispositif. En outre, les élèves de première passent l’épreuve anticipée de français, dont la note compte pour l’attribution du diplôme.

C’est pourquoi ils doivent se préparer, dès l’entrée en classe de première, afin d’adopter une méthodologie de travail efficace. Le réseau Anacours propose plusieurs solutions de soutien scolaire comme les stages intensifs en agence et les cours particuliers à domicile. Ces séances sont l’occasion pour les élèves de revenir sur des notions essentielles du programme.

 

Entrée en première et choix d’orientation post-bac : les premières réflexions sur l’avenir

L’orientation figure également au cœur des préoccupations des élèves de première. Les lycéens doivent commencer à réfléchir à leur projet d’avenir. Ils peuvent se documenter sur les possibilités qui s’offrent à eux en fonction de leur profil et de leurs résultats. Au cours de l’année, ils devront aussi déterminer quelles seront les spécialités qu’ils souhaitent poursuivre en terminale.

Quelles compétences faut-il pour être enseignant Anacours ?

Spécialiste du soutien scolaire à domicile, le réseau Anacours renforce régulièrement ses équipes afin de répondre à la demande croissante des familles. Nous avons à cœur de fournir un accompagnement de qualité à chacun de nos élèves pour les aider à progresser. C’est pourquoi nous accordons une grande importance à la sélection de nos professeurs particuliers. Découvrez quelles sont les compétences nécessaires pour rejoindre l’aventure et devenir enseignant Anacours.

 

Quelles sont les qualités et les compétences requises pour être professeur particulier Anacours ?

Le métier de professeur exige des qualités sur le plan personnel, mais aussi diverses compétences. En milieu scolaire comme à domicile, l’enseignant doit être en mesure de transmettre son savoir avec pédagogie. En outre, ses connaissances précises dans un domaine lui permettent de se spécialiser dans une discipline.

Pour intégrer l’équipe Anacours, il est indispensable d’aimer partager ses connaissances, tout en faisant preuve d’écoute et de patience.

En effet, le professeur particulier intervient au domicile de ses élèves et les accompagne dans une matière en particulier. Doté d’un bon sens du relationnel, il travaille en partenariat avec les conseillers pédagogiques Anacours. Ils poursuivent ensemble un objectif commun : proposer des solutions personnalisées, adaptées aux profils et aux besoins de chaque élève.

Un enseignant à domicile doit donc posséder une excellente faculté d’adaptation afin d’appliquer les méthodes appropriées en fonction du niveau de l’enfant.

 

Qui peut rejoindre l’équipe Anacours en tant qu’enseignant ?

Pour intégrer le réseau Anacours et devenir professeur particulier, il est indispensable de détenir les qualités présentées plus haut. Par ailleurs, nous sélectionnons uniquement des candidats disposant d’un diplôme de niveau bac+3. Les profils de nos enseignants sont cependant très variés :

  • Étudiants à l’université ou dans de grandes écoles ;
  • Professeurs en poste ou retraités ;
  • Professionnels expérimentés en activité ou à la retraite ;
  • Seniors qui désirent partager leurs savoirs.

Tous possèdent un point commun : la volonté de transmettre leurs connaissances.

 

Comment se déroule le recrutement des professeurs particuliers Anacours ?

La qualité du recrutement Anacours compte parmi les points forts reconnus par la certification Qualicert. Nous sélectionnons nos enseignants selon un processus rigoureux qui s’effectue en trois étapes :

  • Présélection par téléphone ;
  • Entretien en présentiel ;
  • Entretien téléphonique avec l’équipe pédagogique concernée.

Le premier contact nous permet d’évaluer le niveau du postulant et d’échanger avec lui pour découvrir ses motivations. Lors de l’entretien en face à face, nous testons ses connaissances, mais aussi son sens du relationnel et de la pédagogie.

Pour devenir enseignant Anacours, chaque candidat doit valider les trois phases du processus de recrutement. Envie de rejoindre l’aventure ? Si vous pensez posséder les compétences requises pour être professeur particulier, n’hésitez pas à nous transmettre votre candidature.

Les tests de positionnement en seconde et en CAP

À la fin du collège, les élèves peuvent s’orienter vers une seconde générale, technologique, professionnelle ou se diriger vers un CAP. Qu’ils choisissent la poursuite d’études au lycée ou l’apprentissage, ils devront réaliser des tests de positionnement dès la rentrée scolaire. Comment s’organisent ces tests en classe de seconde et quelle est leur utilité ? Voici l’essentiel à retenir.  

  

Comment s’organisent les tests de positionnement en seconde ? 

Les tests de positionnement pour les élèves de seconde générale, technologique et professionnelle se déroulent sur les deux dernières semaines de septembre. Ces évaluations servent simplement à connaître les acquis de chaque élève en français et en maths lors de leur entrée au lycée. Chacune des épreuves dure une heure et se décompose en deux parties : 10 minutes de préparation et 50 minutes de passage. Elles se présentent sous forme d’exercices à réaliser sur une plateforme en ligne. 

Le test de français a pour but d’évaluer la compréhension à l’écrit et à l’oral, ainsi que la faculté à saisir le fonctionnement de la langue. En mathématiques, les questions concernent quatre domaines :  

  • Le calcul littéral ; 
  • Les nombres et les calculs ; 
  • La géométrie ; 
  • L’organisation et la gestion des données. 

 

Comment tirer profit des résultats obtenus aux tests de positionnement de seconde et de CAP ? 

 Les bilans individuels des tests de positionnement permettent aux équipes pédagogiques d’identifier les acquis de chaque élève en français et en mathématiques. Pour les professeurs, il s’agit d’amener les lycéens à consolider leurs connaissances durant les trois années qui précèdent le bac. L’objectif : les préparer à une poursuite d’études supérieures ou à une insertion dans le monde professionnel.  

Ces évaluations aide ainsi les enseignants à définir quels sont les besoins des élèves dans ces deux disciplines essentielles. Ils peuvent alors ajuster leurs méthodes éducatives de façon à leur offrir un enseignement personnalisé.  

En première année de CAP, les élèves passent également des évaluations qui permettent de vérifier leur niveau en français et en mathématiques. Les tests sont organisés en septembre et se composent de deux séquences de 40 minutes (test de littératie et test de numératie). 

Les parents sont informés des résultats obtenus par leur enfant aux différentes évaluations, ce qui constitue un atout majeur. Ils peuvent ainsi se tourner vers le soutien scolaire pour mieux l’accompagner. Cours particuliers à domicile, stages intensifs et ateliers collectifs ; Anacours propose des solutions sur mesure, adaptées aux besoins de chaque élève.  

Les soft skills : qu’est-ce que c’est et comment les mettre en avant dans sa scolarité ?

Dans le milieu scolaire, on accorde une grande importance à la maîtrise des connaissances et aux savoir-faire. Les évaluations permettent d’apprécier le niveau d’acquisition des élèves dans chaque matière grâce à un système de notation. Mais aujourd’hui, on s’intéresse de plus en plus aux soft skills, ce qui correspond aux compétences personnelles, aux savoir-être. De quoi s’agit-il exactement et comment les développer et les valoriser dans le cadre scolaire ? Voici l’essentiel à retenir.

Qu’est-ce que les soft skills ? Notre explication

Les soft skills se traduisent littéralement par compétences douces. Contrairement aux hard skills, les compétences dures, elles ne concernent pas les savoir-faire techniques que l’on acquiert à l’école ou au cours d’une formation. On pense par exemple à la maîtrise de programmes informatiques, d’outils, de méthodes et de connaissances dans un domaine spécifique (santé, bâtiment, droit, etc.).

Les soft skills englobent toutes les aptitudes humaines que l’on pourrait présenter comme des savoir-être. Cela inclut aussi bien la faculté à s’organiser et à travailler en équipe que la gestion du stress ou l’estime de soi. En clair, les soft skills relèvent plus du comportement d’une personne que des connaissances acquises et validées par des diplômes.

Vous ne devez pas confondre les soft skills et les capacités innées. En effet, contrairement aux qualités que nous possédons naturellement, les “compétences douces” peuvent s’améliorer.

Comment les élèves peuvent-ils développer des soft skills à l’école et pourquoi ?

La place qu’occupent les soft skills dans le monde professionnel gagne en importance depuis plusieurs années. Les recruteurs s’intéressent aussi bien aux connaissances théoriques et à la maîtrise d’outils techniques qu’aux aptitudes relationnelles ou d’organisation des candidats.

C’est pourquoi il est indispensable de perfectionner ses soft skills durant sa scolarité. Depuis 2016, les nouveaux programmes de l’Éducation nationale intègrent l’acquisition de ces compétences. Les élèves travaillent leur capacité à communiquer, à prendre la parole en public et à écouter les autres. Ils améliorent leur esprit d’équipe en s’impliquant dans des travaux de groupe. Les ateliers collectifs sont l’occasion pour eux d’apprendre à collaborer sur un projet commun, en développant leur créativité.

Tout au long de leur scolarité, les élèves peuvent mettre leurs soft skills en valeur dans diverses situations. Par exemple, un écolier démontre sa faculté à communiquer en participant à l’oral. Un collégien améliore son aptitude à gérer son temps lors des évaluations écrites. Le lycéen travaille sur son organisation, ses qualités relationnelles, etc.

Pour tous, il s’agit de définir les soft skills acquises et celles à développer, en vue de gagner en confiance.

Parents : faire réviser son enfant pendant les vacances

Profiter des vacances d’été pour revoir les notions étudiées dans l’année est un excellent moyen d’aider son enfant dans ses apprentissages. Ce sera l’occasion de revenir sur les leçons mal comprises et de réaliser des exercices afin de consolider ses acquis. Mais entre l’envie de se détendre et les obligations du quotidien, difficile de trouver le temps et la motivation pour travailler. Nous vous livrons ici nos conseils pour faire réviser votre enfant, tout en alliant plaisir et efficacité !

Prévoir un planning de révisions dès le début des vacances

La première étape pour préparer votre enfant à l’idée de revoir ses leçons consiste à définir un plan d’action. Le mieux serait de l’établir ensemble, afin que ce dernier ne considère pas ces temps de révisions comme une contrainte. Listez d’abord toutes les notions à reprendre pour chaque matière. Ensuite, réalisez un planning pour prévoir le travail à effectuer, en tenant compte des préférences de votre enfant. L’idéal reste de fixer des créneaux courts, mais réguliers, au moment où il sera le plus disposé à réviser. Privilégiez également les heures durant lesquelles vous serez disponible pour l’aider.

Enfin, vous devez garder à l’esprit que les vacances sont faites pour se reposer. Forcer votre enfant à travailler contre son gré serait contre-productif et risquerait de le démotiver.

Aider son enfant à assimiler les notions partiellement acquises

Plusieurs solutions existent pour permettre aux écoliers et aux collégiens de renforcer leurs connaissances. Vous pouvez bien sûr relire le contenu des cours et lui proposer de retravailler sur des exercices réalisés dans l’année. Pour un élève de primaire, on pense par exemple aux dictées de mots et de phrases, ainsi qu’aux calculs. Si votre élève est au collège, il pourra s’attarder sur les matières dans lesquelles il aimerait se remettre à niveau. L’intervention d’un professeur particulier à domicile se présente également comme un excellent moyen d’accompagner son enfant dans ses révisions cet été. Ce sera l’occasion pour lui de revoir les notions mal comprises et de progresser grâce à l’aide d’un enseignant qualifié et pédagogue.

Anacours propose aussi des stages intensifs de pré-rentrée en agence. Ces séances, organisées par petits groupes, permettent aux collégiens et aux lycéens de travailler une matière en profondeur sur une courte période. Il est également possible d’opter pour les stages intensifs à domicile.

Privilégier les activités ludiques et pédagogiques pour réviser tout en s’amusant

Parce que les vacances riment avec détente, pourquoi ne pas miser sur les activités ludo-éducatives ? Cela permettra à votre enfant de mettre ses connaissances à profit sans qu’il s’en rende compte. Outre les cahiers de vacances, il existe plusieurs solutions pour réviser en s’amusant. Profitez d’une soirée ou d’une journée pluvieuse pour partager un moment autour d’un jeu de société éducatif par exemple.

Les solutions numériques offrent aussi de réels avantages. Avec Anacours Online, les élèves disposent de nombreuses ressources pédagogiques accessibles en ligne, sur smartphone et tablette. Le E-cahier de vacances, disponible en juillet et août, permet aux élèves de revoir les notions étudiées à l’occasion de courtes séances quotidiennes. La plateforme propose des activités interactives et ludiques comme des quiz, des QCM ou des défis.

En alliant les révisions classiques aux activités récréatives, votre enfant profitera de son été pour se détendre, tout en préparant sa rentrée !